Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:22



 "Ta vie, mon frère, est une demeure solitaire isolée de celles des autres hommes. Une maison à l'intérieur de laquelle le regard de nul voisin ne peut pénétrer. Si elle était plongée dans l'obscurité, la lampe de ton voisin ne pourrait l'éclairer. Si elle était dépourvue de toutes provisions, les réserves de ton voisin ne pourraient la remplir. Si elle se trouvait dans un désert, tu ne pourrais pas la déplacer dans les jardins d'autres hommes, labourés et plantés par d'autres mains. Si elle se dressait en haut d'une montagne, tu ne pourrais pas la faire descendre dans la vallée que foulent les pieds d'autres hommes.

La vie de ton esprit, mon frère, est englobée de solitude, et sans cette solitude et cet isolement, tu ne serais point ce que tu es, pas plus que je ne serais ce que je suis. Sans cette solitude et cet isolement, j'en arriverais à croire en entendant ta voix que c'est ma voix qui parle, ou en voyant ton visage que c'est moi qui me regarde dans un miroir..."

"La Nature vient vers nous avec des bras accueillants et nous invite à apprécier sa beauté ; mais nous redoutons son silence et nous précipitons vers les villes encombrées pour nous entasser là comme des moutons fuyant un loup féroce..."


Khalil GIBRAN
La voix de l'éternelle sagesse
(collection LIBRIO)



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Koulou 27/05/2010 08:41



Oooh eh bien celui-là il va falloir que je me le dégotte et que je le lise...



liedich 29/11/2009 13:25


Un Maître, mon Maître mais ai je le droit de dire cela ? qui suis je ? Je lis souvent des morceaux du Prohète et j'avoue que cela m'enveloppe chaque fois de douceur, comme du coton....
Le livre qui apparait au bas de ton site : je voudrais que tu me le fasses parvenir avec tes mots en ex libris...
Je te le paierai bien sûr mais je viens de me dire qu'il fallait que ma folie aille jusque le plaisir de recevoir ce livre de Toi.
Il est fou. Non. Il regarde la dense pluie du jour griser la mer et tend la main pour cueillir sur la vague une expression inconnue.
Voilà, au risque de perdre mon demain, ce qu'aujourd'hui m'aura fait vivre.
Douce jourrnée.


30/11/2009 22:33


je me rapproche de ma librairie pour le commander.*


Je te tiens au courant...
Je dis cela à cause des flots et de cette vague que tu cueilles si poétiquement.

Journée pas vraiment douce mais la soirée l'est davantage.


Roselyne 27/11/2009 21:18


Il faut apprendre à apprivoiser le silence, ne plus le redouter. L'écouter aussi, il a tant à nous dire. j'aime ce qu'écrit Khalil Gibran . C'est un Sage. Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.


28/11/2009 18:21


Tu relies le silence à la solitude ou à l'isolement.
Un point important que tu mets en lumière : la solitude sert à apprivoiser le silence, et le silence est un langage.
J'ai du mal encore avec le silence d'un autre à mon égard. Mais je comprends cette autre notion d'écoute du message intérieur à la faveur de la solitude silencieuse.
Merci de ta participation à cette réflexion. J'apprécie beaucoup de réfléchir à de telles notions en groupe.
Je t'embrasse moi ausssi.
Bon dimanche, Roselyne.


Viviane 27/11/2009 09:45


Dès les premières paroles
je le suis sentie en terrain connu
une douceur de la phrase et en même temps cette assurance de qui a vécu

Le Prophète ne m'a jamais quittée
j'y retrouve ici l'esprit et la lettre
oui, heureusement que notre division de l'autre
permet son altérité et aussi la notre
la communion, c'est dévorant


28/11/2009 18:02



pour ma part, j'ai trouvé dans cet extrait une réponse à une question demeurée jusqu'ici insoluble pour moi : quel est donc le sens de la solitude humaine ?
Tu as très bien saisi le message que je voulais mettre en évidence.
Dès lors, on peut considérer autrement ce persistant sentiment de solitude et comprendre la différence entre solitude et isolement. Le second étant une démarche volontaire tandis que le premier
est un constat amer jusqu'à l'heure de comprendre son sens.
Merci pour ton ajout complémentaire quant à l'altérité.