Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 21:39

 

DSCN6016.JPG

C'est l'automne

Tarte aux pommes

Le temps des brumes

Tarte aux prunes

    Aux bourrasques

Flaques flasques

Bon vent

Vol-au-vent

Champignons sous l'humus.

ça mitonne Succulus ?

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 11:13
CON DE              
  SO AB ADU ANNU GE DE EPI EMU
    LA NA          
      TION          
                 
                 
CON RE PRO AC INTER RETRO SE SUCC  
  CES PAS AGRES INGRES REPRES      
    SION            
                 
               
                 
Ecrire autre chose. Autrement. Jouer avec les mots, les consonnances.                
A partir d'un mot segmenté en plusieurs niveaux, trouver de nouveaux mots.                
C'est un jeu amusant, simple, à construire en famille ou entre amis.                
Ici : 2 mots ont été retenus prioritairement : consolation / concession                
           ex : consolation sur 4 niveaux => substituer à la première syllabe ( "con" ) une autre syllabe ("DE") et voilà que naît la désolation                
                   supprimer "conso" => subsituer AB et naît ablation. Et ainsi de suite...                

S'occuper par temps de pluie, ou pour les plus chanceux sur la plage tout en stimulant ses méninges, voire son imagination pour ceux qui sont en panne d'inspiration créatrice.

               
Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 15:49

 

 

 aimer-par-Cocteau.jpg

 

a m e r

 a i m e r

 

 

 De l’amer à l’aimer, il n’y a qu’un i droit et ponctué !

L’amour se compose dans une multitude de signaux

qui tendent, distendent ou retendent

le fil d’une relation.

 

C’est la ponctuation qui fait vivre l’amour.

 

Aimer - au même titre que la ponctuation, musicale ou littéraire -

« c’est l’art et la manière de marquer les repos, les pauses,

les divisions, les périodes dans une composition »  (1)

 

-----------

(1)    Source citation :   http://www.cnrtl.fr/definition/ponctuation

 

 

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 17:33
voCalligramme.jpg
CALLIGRAPHIE + IDEOGRAMME = CALLIGRAMME
 vocable né en 1918 sous la créativité de Guillaume APOLLINAIRE
 
Comment faire un calligramme ?
Repost 0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 22:04
 
(Au pays de l'imaginaire - Claudie YANG)

Etats d'homme
Etats d'âme
Etat d'ami
Si tas d'amis
Etats d'âme au tatami...


(clic sur Claudie pour visiter sa galerie,
clic sur "Etats d'homme" pour écouter la musique de Pierre GUERIN)

Repost 0
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 17:44

 

Toupie

 

 

Où je voudrais, je ne puis poser mon être.

Où je vais, je ne puis renaître.

Où j’étais, je n’ai pu demeurer.

Mais c’est pourtant là que j’ai existé

Là-bas où j’aimerais retourner

 

Ainsi, de jour en jour, je ne fais que tourner…

 

Toupie ?

Tant pis !

 

  

 

 

 

Repost 0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 17:02
 
 
 

bonheur-vu-sur-site-lovelypooy-free.jpg


Le bonheur n’est pas dans le pré...
Mais dans nos cœurs en liberté.
 
——
 
À quoi se fier ?
 
Le hasard modifié
Le passé momifié
Le présent codifié
La mort certifiée
Mais... nos rêves vivifiés
Auxquels chacun peut se fier !
 
——
 
Préjugés
 
Nous préjugeons à cause de nos peurs ?
Ce que nous pouvons être peureux, franchement !
Des trouillards ! Des trouillards invétérés !
 
——
 
Intériorité
 
Ce que nous accomplissons à l’intérieur,
modifie la réalité extérieure
(Otto Rank)

jeune-homme-assis.jpg
 FLANDRIN Hippolyte, Jeune homme nu assis au bord de la mer
1836, Musée du Louvre, Paris.
 
 
 
Repost 0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 15:20

Tu me presses. Tu me presses de faire. Quand moi, j'en suis à cerner mon être. J'en suis à vouloir être. A savoir comment être.

Dans l'ordre des choses, qui peut dire si faire vient avant être, si être conduit à faire ? Si faire permet d'être, si être exige ou nécessite de faire ? Si faire révèle l'être, si être consiste à faire ?

Peut-être n'y a-t-il pas même de rapprochement possible entre ces deux : l'un est action, l'autre est état. L'un, FAIRE, est une intention. Mais l'autre ? Qu'est-ce qu'ETRE ?

Sans que je sache vraiment l'expliquer, il me paraît cependant que la priorité d'un homme est d'être. Et ceci, je le crois dur comme fer ! Irons-nous pour cela croiser le fer ?

Non. Apprenons encore à mieux nous connaître.Je veux dire à mieux...co-naître. A la manière de Socrate, accouchons nos âmes. Je n'aime pas l'idée de Sartre que "l'enfer, c'est les autres". Ces deux hommes étaient pourtant deux existentialistes, mais vois comme un élément prélevé hors de son contexte, peut devenir tout à coup différent.

"Accoucher les âmes" est, il est vrai, un FAIRE de belle intention. Mais je peux ressentir si fort tout l'ETRE de celui qui constate avec amertume que "l'enfer, c'est les autres", quand bien même cette affirmation en premier abord me hérissait déjà le poil !

Je n'ai néanmoins pas davantage avancé d'un poil dans ma réflexion. Je dirais même que je m'empêtre... C'est quoi, bien être (ou bien naître) ? Quand faire, souvent, c'est tout défaire pour mieux refaire ? Tu vois, on s'enchevêtre !

Bon sang, quelle affaire ! Alors FAIRE ou ETRE ?

Bah ! Chacun comme il préfère ...

Repost 0
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 11:09

Le Nouveau Magasin d'écriture - Auteur : Hubert HADDAD - 938 pages

 Présentation de l'éditeur : "De l'art de la nouvelle et du conte à celui du roman, du sonnet baroque à la poésie contemporaine, du haïku au genre épistolaire, des cadavres exquis surréalistes aux expérimentations oulipiennes, sillonnant entre Rimbaud, Proust, Emily Brontë, Kafka, Borges, René Daumal, André Hardellet, Karl Kraus et cent autres, cet objet littéraire non identifié débride joyeusement l'imaginaire autant qu'il explore les arcanes de la création littéraire - ou comment trouver un sujet, circonvenir une panne d'inspiration, investir de façon ludique la poésie, le théâtre ou le mot d'esprit, s'adonner aux délices de l'analogie et de la métaphore… Foisonnant, passionné, érudit et simple, terriblement excitant, le Nouveau Magasin d'écriture est tout à la fois une encyclopédie subjective, un dictionnaire portatif, un bréviaire de style et un réservoir magique d'inspiration - en somme : un véritable manuel d'écriture et de littérature en action, pour tous les fous de littérature. Avec une richesse d'invention propice au rêve et à l'aventure, ce livre s'adresse sans exclusive aux écrivains en herbe, animateurs d'ateliers d'écriture, enseignants, étudiants, amateurs éclairés; il offre une somme de dispositifs et de multiples rapprochements inédits, comme un vaste éventail de textes et d'auteurs, pour associer écriture et lecture dans une même perspective d'invention et d'émancipation."

Je m'ouvrais de mes freins en matière de création lors d'une de mes dernières rencontres dans la librairie qui m'emploie. Mon interlocutrice, me parla de ce livre. Convaincue, j'en passa commande. La première surprise fut son allure : 938 pages, un véritable pavé ! Mais, sans m'en effrayer davantage, je me suis précipitée sur son sommaire (consultable en format pdf sur le lien suivant :  http://www.zulma.fr/datas/files/sommairenme.pdf). Alléchant !

A petites doses, je m'empare du contenu. Arrivée en page 36, l'auteur propose une feuille de mots manuscrits en tous sens, le but étant d'y piocher afin d'engendrer un texte librement. J'ai adoré !!!

Exemple, devant vous,  je choisis au hasard les termes suivants : "le crépuscule", "morsure", "splendide", "l'étang", "tombe", "sentier". Par assemblage, voici la phrase que ces mots ont fait surgir sous mes doigts :

sur l'étang splendide où le sentier tombe,

le crépuscule ressemble à une morsure  

ou

sous la morsure splendide du crépuscule

l'étang tombe au pied du sentier

Quelqu'un pour prendre la suite ou faire d'autres suggestions ?

Petit plus, si vous aimez vous amuser, Zulma propose sur son site un exercice ludique : http://www.zulma.fr/atelier-ecriture.html

L'auteur : Hubert HADDAD est "écrivain, historien d'art, pionnier des ateliers d'écriture en France, auteur d'une cinquantaine de livres (romans, essais, théâtre, poésie).

Quand la création devient un jeu ! Mais c'est encore plus délectable quand on parvient à obéir à la suggestion de l'auteur : "l'oubli du sens" !

Repost 0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 11:34

http://shanttipartage.blogspot.com/2006/11/tout-fes.html

 

 

Au bout de soi,

Il y a l'autre au coeur de soie.

Au bout de tout,

Il y a l'amour au coeur de tout.

 

 

Repost 0