Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 16:50

- Choisis un mot au hasard !

- Comment peut-on choisir au hasard ? C'est impossible puisque choisir est un acte volontaire ! Ce sont des termes antonymes, hasard et choix !

- Mettons que ce soit le hasard qui guide  un choix, alors !

- Tu sais que c'est un mot d'origine arabe "az-zhar" ? Il signifie "les dés". Le hasard sonne comme bizarre ! Dès qu'on fait référence à lui, quelque chose d'imperceptible s'installe en soi, qui mettrait presque mal à l'aise. Comme si s'en remettre au hasard était faire l'aveu de sa faiblesse ou de sa démission.

- Pourtant, certains se fient au hasard !

- Ceux-là sont les curieux, les aventuriers, les expérimentateurs, les amoureux du renouveau ou de la diversité... Ils ne font pourtant rien de plus à leur tour qu'avouer leur propre incapacité à créer eux-mêmes...

- S'en remettre au hasard, c'est donc démissionner pour toi ?

- Parfois, oui !

- Et quand on n'est pas dans ce "parfois" ?

- Par foi aussi on prononce le mot hasard ! Quand le hasard est l'univers ou bien Dieu, qui organise les choses à notre insu, en faisant peu à peu se regrouper les éléments, les influençant ou influant sur eux pour qu'ils convergent jusqu'au surgissement de l'événement...

- Somme toute, nous appelons hasard ce que nous ne connaissons pas de notre destinée !

- Sans doute pour ça qu'on raconte que le hasard fait souvent bien les choses !

- Ben, tu sors ? Où vas-tu ?

- Voir si je peux faire une rencontre de hasard !!!

- Tu ne trouveras personne !

- Pourquoi ?

- Parce que le hasard n'est pas une rencontre, mais un arbre !

- ...

- Ne dit-on pas "le fruit du hasard" ? Donc, le hasard est un arbre !
Il ne te reste plus qu'à trouver où il pousse, à présent !

- Dans ton imagination, Balthazar !!!!


Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:32



   Pauvres - PICASSO (période bleue) La société contemporaine de libre-marché

  

– toute revendicatrice du marcher libre… -

combine les compétences,

exalte l’excellence,

excite les performances,

ex abrupto expédie au loin,

expatrie

 ses exécutants,

se veut exemplaire,

expansionniste,

excédentaire,
d'exception...

chirurgicalement, comme pour une exérèse,

procède à ses ablations

(dans l’opacité si possible !),

etc…

 

Pour exorciser quoi ?

 

À trop vouloir se faire experte,

excavatrice,

elle laisse derrière elle...

des hordes d'ex !


 

 

 

Repost 0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 20:48

altes-paar.jpg


Tu sais, c'est pas parce qu'on prend de l'âge

Passe-moi le fromage

Qu'on s'aime moins

Passe-moi le pain

Je trouve même que c'est tout le contraire

Tu voudrais pas qu'on aille cet après-midi prendre un peu l'air ?

On s'apprécie plus et sans faux-semblant

Mais faudra se couvrir, il y a un de ces vents

Et on n'a plus à s'encombrer de tous ces trucs de séduction

A moins que t'aies... une autre suggestion ? ... 

Repost 0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 16:07
 
 
 
  1. La rentrée d’école
  2. La rentrée des cols
  3. La rentrée décolle
  4. La rentrée des colles
  5. L’hi…larant trait de colle
  6. La rend très d’école
  7. La rend trait de colle
  8. L’art en trait décolle
  9. L’art en trait d’écho   le
  10. L’art rend très déco… le
 
                      

  ___  

                       (en français)

 

 

 

 
  
 
 
Bonne rentrée à tous !
 
 
Repost 0
Published by Marianne - dans je me lâche
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 10:33

C’est une idée qui m’a pris comme ça ! À cause de mes clients qui n’arrêtaient pas de faire tomber leur petite monnaie. Les prix à virgules, ça complique les choses et ça fait faire des calculs inutiles. Et puis, on aurait dit que c’était contagieux, cette manie de faire rouler la monnaie au sol. Il a suffit qu’un seul client démarre pour que plusieurs autres en soient victimes ! Sur le coup, j’ai songé en souriant que la monnaie avait un certain magnétisme ! Mais, je pense que leur maladresse provenait surtout du fait que toutes ces petites pièces sont encombrantes.

 

Donc, désormais, ma librairie affichera des prix ronds ! J’arrondirai à l’unité supérieure, voilà tout. Des ronds de ci de là gagnés peu à peu sans que cela paraisse ! Et cela fera moins de bruit. Moins de bruit que les parutions de livres en cette rentrée littéraire. Mes clients me connaissent bien. Je tiens à la qualité. Pas mon genre de faire des ronds de jambe, comme on dit.

Je regarde mes tables de présentation, là. Elles sont dangereuses tout de même avec leurs angles. Il faudrait que je change ça. Je devrais plutôt faire tourner les clients autour d’une table ronde au lieu de les voir se prendre les cuisses dans les coins et les orteils dans les pieds de table. Ils sont distraits les clients quand ils lisent tous ces titres. Je leur éviterai quelques hématomes en plus. Ils apprécieront sûrement.

Toutefois, pour les empêcher de tourner en rond comme des bourriques, car mes clients ne sont pas des ânes, mais des gens cultivés, carrément je m’arrangerai pour qu’ils évoluent sainement là dedans… Je les ferai circuler de manière circulaire, quoi ! C'est bon pour la circulation... du sang.

Je les aime bien mes clients. Je les bichonne. Vous savez, il y en a qui dépensent des sommes rondelettes chez moi  !

Parfois, tout de même, il y a qui entrent qui n’ont presque pas un rond. À ceux-là, j’ai pensé aussi. J’ai mis en avant pour eux le seul livre à un Euro tout rond, de couleur marron si vous voulez tout savoir, qui existe sur le marché.

Il y en a tout de même l’un ou l’autre dans le lot de tous mes lecteurs qui ne tourne pas très rond ! Surtout le rondier de nuit. Remarquez, je le comprends. Tourner comme ça toutes les nuits, ça devient déroutant. C’est un peu comme ces ronds-points autour desquels on tourne et tourne sans savoir quelle route choisir.  Alors, pour lui, je fais un peu le fanfaron. Ça marche la plupart du temps. Il se bidonne bien et il repart la bouche et les yeux ronds. Y a l’autre aussi, là, le rond-de-cuir qui vient chercher des bouquins pour "travailler au bureau". Tu parles... travailler ! Mon œil !  Il s’en sert surtout comme paravent, de mes livres ! Il se planque derrière eux pour ronfler. Je le sais, il s’en est vanté. Ce jour-là, il m’a vraiment énervé. Je l’aurais saucissonné, je l’aurais coupé en rondelles ! C’est vrai quoi ? À quoi ça sert que les auteurs se donnent tant de peine pour écrire des trucs intelligents (je parle de mes auteurs préférés là hein !). C’est pas un affront ça pour eux ? Moi je trouve que si et donc ça me fait ronchonner. J’aime pas les ronfleurs et encore moins les tâcherons ! C’est pour ça que je suis mon propre patron et mon propre employé. J’aurai jamais un des ces larrons ici qui fera le joyeux luron  quand je ne serai pas dans les environs.

J’ai horreur de devoir recadrer les gens. J’aime qu’on fasse correctement les choses. Je, suis un homme rond, moi !

Hey ! J’ai pas dit que j’étais rondouillard, hein ! Non, je suis un homme rond, ça veut dire que je suis carré. Oui, bon, c’est pas très clair, d’accord. En résumé, ça veut dire que suis un mec sans détours quoi !

 

Pourquoi ça vous fait rire ça ? Vous trouvez que j’ai des circonférences ? Que  je suis trop rond ? Ben, je vais vous dire, moi : vaut mieux avoir un peu de bedaine que d’être rond comme une queue de pelle à force d’avaler des litrons ! Ça vous laisse comme deux ronds de flan, ça hein ? Ben, vous n’avez pas fini d’en baver des ronds de chapeau ! Avec mon idée de tout arrondir, même les angles, il y en a plus d’un qui sera étonné de constater que le libraire a en plus décidé de créer son  Cercle ! Le Cercle des empêcheurs de tourner en rond !

 

   Ecrit le 22 février 2007

Repost 0
Published by Marianne - dans je me lâche
commenter cet article
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 10:41

 

(dessin paru sur le blog suivant : http://www.20six.fr/lalee)

 

Ils m’avaient dit : « Tu te débrouilles ».

Oui mais voilà, l’ennui, c’est que j’ai pas de couilles !  

Alors, tu vois, dans ma tête ça grouille

Et ça finit en véritable embrouille.

Je suis là, je me balade comme une nouille.

Je cherche, je tourne, je retourne et je farfouille.

Et tout au fond de moi, je touille.

J’en ai le ventre qui gargouille !

Ils m’avaient dit : « Tu te débrouilles ».

Oui mais voilà, regarde, je ressemble à une andouille.

Alors, tu sais, parfois, dans mon cœur, je rouille.

Quand quelqu’un s’approche de moi,  j’aboie, et bing on se brouille.

Je regrette, je m’en veux de ce que je zigouille.

Je m’isole, je me ronge, je reviens et je bidouille.

Sur tous mes cahiers, je gribouille.          

J’ai de quoi remplir un champ de citrouilles.

Et merde, voilà que mes yeux se mouillent.

Comment font-ils pour pas avoir la trouille ?

Je voudrais être un beau dessert plutôt qu’une ratatouille.

Je voudrais être splendide au lieu de crier « ouille !"

Oui mais voilà, pour la lumière, c’est laquelle... la bonne douille ?

(texte écrit par Marianne en janvier 2005)

Repost 0
Published by Marianne - dans je me lâche
commenter cet article
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 21:03

(Kiss de Brancusi)

Je suis antitout

Je suis brûle-tout

Je suis brise-tout

Et risque-tout

 

 

J’ai du bagout

Je suis touche-à-tout

Je suis sans le sou

Voire grippe-sou

 

 

Je suis parfois saoul

Voire soupe au lait

Je suis casse-cou

Et casse-pieds

 

 

Je suis jaloux

Des loups qui tournent autour de vous

Je suis archi fou

Fou d’amour pour vous !

 

28 septembre 2006

Repost 0
Published by Marianne - dans je me lâche
commenter cet article
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 20:49

Cette nuit, j’ai rêvé que je mangeais une banane !

Je me suis demandé : « à quoi ça rime ? »

Mes potes, ils ont ri quand j’ai dit ça, comme si j’étais un âne.

Y’a même l' Rémy qui m’a dit que « ça lime ».

J’ai pas compris le rapport !

Non, mais, y’en a qui ont franchement l’esprit retors, comme dirait Marie-Laure !

Même ma psy, elle s’y est mise.

Avec sa petite jupe au ras de la chemise.

Elle m’a dit que ça avait une connotation sexuelle.

Franchement, c’est quoi le rapport ?

OK, ma psy elle est vachement belle.

Mais, je vous dis pas dans son bureau le décor !

Il est kitch à tomber en compote ! Euh… en syncope…

Faut dire que j’ai souvent les jambes en compote devant elle.

J’ai toujours l’impression qu’elle me détaille au microscope.

Une fois, elle m’a carrément  comme coupé en rondelles.

Enfin, c’est une image !  Mais j’étais tout enflammé.

J’étais tout split, quoi !  Avec ses questions, je me sentais tout épluché..

D’ailleurs, comme on est dans le sujet,  disons qu’on croirait parfois qu’elle me jette des peaux de banane !

Pour me dévoiler, elle me la joue sultane, et moi ça me gargouille dans tous mes organes.

Au lieu d’être là sur un divan, je la mettrai bien sur mon matelas Pullman.

Je pensais  tout bas : « Déshabille-toi que je te mange ! »

Je le disais pas, bien sûr, je prenais mon air d’ange.

Mais bon, elle a deviné et m'a dit que c’est pas dans sa déontologie

Et qu’on est là pour faire de la psychologie.

Elle aime bien que je lui raconte mes rêves, d’ailleurs.

Elle dit qu’ils sont de bons conseilleurs.

Faudrait qu’elle m’explique alors ce que le fait de se voir en train de manger une banane peut  apporter comme conseil.

Déjà que ça me perturbe le sommeil.

C’est vrai quoi, c’est quoi le rapport ?

Le rapport entre le conseilleur et une banane ?

Va m’expliquer, peut-être, comment on enlève la membrane ?

Ou me dire quand faut la cueillir, la banane ?

"Vous l’aimez ferme ou moelleuse ?"

"Vous savez, que ça rend les femmes amoureuses ?"

Va me dire que c’est un fruit sain ?

Il va me la jouer médecin ?

Style : "vous savez on en fait des  régimes  !"

Bon bref, on va pas tomber dans la déprime.

Moi, ce que je trouve rigolo, avec la banane, c’est que je sais jamais par quel bout la prendre.

C’est un peu pareil avec les femmes, remarque,mais si je dis ça, je vais en entendre !

Dans le temps, je me rappelle, y avait un mec qui se la pétait toujours à la TV, tu sais Frankie, avec ses cheveux plein de gel ? 

Il sortait tout le temps son peigne devant les meufs, et comme par miracle, il avait toujours les plus belles.

Il frimait avec sa bécane.

Ben, lui, il avait une coiffure qu’on appelait une banane !

Aujourd’hui, y a les sacs-bananes pour frimer.

Faut mettre la marque bien devant, hein,pour la montrer.

Ensuite tu te pavanes.

Genre : « tu veux ma photo banane ? »

Enfin, moi je fais pas ça., j’ai pas envie de me le faire bananer 

Et puis, c’est pas mon style non plus de pavaner.

Je préfère m'exprimer avec les yeux !

Avec les filles ; c’est ce qui marche le mieux.

J’ai appris ça au Salon de l’Agriculture.

Ben quoi, c’est bien la culture !

La preuve, je regardais l’autre faire son cinéma

Au stand Guadeloupe avec ses liqueurs de banane.

Il tournait autour des nanas.

Il blaguait tout haut : « Venez goûter mes bananes »

Il prenait son air coquin

Et un sourire malin.

« Plus rien dans le bar ? Viens ici que je te dépanne !

« Y’a de la place dans mon lit ... hic ...cœur,

Oui, viens goûter ma liqueur ».

Franchement, il avait du succès, ça marchait !

Y’avait plein de filles qui arrivaient..

Après ça il  balançait fièrement :

« La banane n’est pas un fruit mais un féculent ! 

Quinze centimètres de bonheur !

C’est pas beau ça mon cœur ? »

Franchement, lui, il l’avait,…la banane !

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marianne - dans je me lâche
commenter cet article