Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 20:44


http://blogs.rsr.ch/darwin/files/pissenlit-copyright-sylvie-maillard-fotolia.jpg

       "La
moindre intention, la moindre pensée, le moindre désir sont des énergies que le mental envoie dans l'univers, comme l'érable ou le pissenlit répandent au large leurs graines.
Tout produit un effet.
Certaines pensées peuvent d'ailleurs produire un effet plus important qu'un acte visible.
C'est que l'énergie est plus subtile à ce niveau où elle atteint l'univers à son niveau le plus subtil, celui de la conscience.
Toute pensée se réalise aussi longtemps qu'elle n'est pas annulée par une autre plus puissante.
Il est donc capital de rendre ses pensées cohérentes et positives si l'on veut contribuer à l'évolution du monde, et par contrecoup, recevoir soi-même des effets positifs, qui ne peuvent manquer de se produire.
Car l'univers c'est notre corps, et les autres c'est nous-mêmes...
C'est toujours pour ou contre soi-même que l'on agit" 

(Placide GABOURY)

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article

commentaires

Koulou 27/05/2010 08:16



Les émotions "ancrées" en nous nous semblent indépendantes du mental tant elle nous paraissent réelles et concrètes, mais, si l'on tait le mental, et cherchons dans nos sensation corporelles,
sans lui, où se trouve l'émotion qui nous chagrinait tant... pour ma part en tout cas, je ne la trouve jamis nule part, ou jjmais bien longtemps, au grand damne de mon égo pris en flagrand délit
de manipulation. Alors si elle en'est pas "trouvable" sans le concours du mental, c'est qu'elle se pérénise par son concours. Ainsi l'on découvre que le mental à sa responsabilité directe dans
toute émotion.


Les plus grandes peines se dissipent et demeurent "introuvables" quand la pensée est disciplinée assez longtemps dans un lacher prise réel. Car les pensées comme les émtions n'ont pas de
substance propre et n'existent que si on les entretient, que si on les nourrit de notre attention.



Koulou 18/05/2010 17:49



taire ses pensées apaise les émotions, et la paix des émotions guérit le corps.



Marianne 26/05/2010 21:59



Taire ses pensée, je sais faire. Mais bien moins facile de faire taire les émotions car elles ne résultent pas forcément de la volonté et nous gourvernent souvent.



Jean-Paul 11/03/2010 08:57


Je comprends. Et j'entends ce sous langage. Je crois qu'il ne peut débuter, et que l'énergie ne peut se développer sans une relation initiale déclenchée par une communication. Cela peut être une
parole, des mots, un regard, un geste ... Chacun a son rayon d'action, cela va de quelques centimètres au périmètre de la Terre! Ensuite, oui, je crois que l'énergie se développe. Jusqu'a se passer
d'un vecteur comme les mots. Mais elle a besoin d'être entretenue, d'une manière ou d'une autre.
Oui, le blog ! Je pensais avoir une maison, mais c'est plutot un cheval sauvage, je le regarde encore de loin brouter dans la clairière ! En tout cas je vous remercie pour vos voeux.


Jean-Paul 10/03/2010 10:26


Pour répondre à Marianne, j'hésite moi même très souvent entre la parole et le silence. Ou s'arrêter à mi chemin.
J'ai peur de la parole beaucoup plus que du silence.
Mais ces  pensées interrogent et invitent à la réflexion, sinon aux commentaires.
Comment une intention, une pensée peuvent agir ? Cette énergie mystérieuse est peut être une parabole pour les choses qui se passent sans que l'on en soit pleinement conscient, sans que l'on sache
comment. Elle pose les questions, et dans la réflexion les réponses viennent d'elles mêmes.
Je pense par exemple à de lointains penseurs comme Platon, Aristote, Jesus, Bouddah, Mahomet, ... Ne seraient ils pas étonnés de voir où leur message est rendu, des dizaines de siècles plus tard ?
Les ondes infinies qu'ils ont généré, les générations de penseurs qu'ils ont inspirés. N'auraient ils pas pu dire eux même, "nous sommes les autres" ?
Rendre ses pensées cohérentes et positives, c'est peut être une condition nécessaire pour contribuer à l'évolution du monde. Mais a t'il évolué vraiment ? Ou est l'énergie manquante pour le faire
évoluer durablement ?
Faire plus que le laisser balloter indéfiniment entre du meileur et du pire ?
En lisant ces lignes, j'ai pensé à la "Petite philosophie à l'usage des non philosophes" d'Albert Jacquard (le début parle d'Autrui, du Bonheur et de la Conscience), et "Les Autres" d'Alice Ferney.


Marianne 10/03/2010 19:27


Tout comme vous, j'ai d'abord été perplexe quand pour la première fois quelqu'un de mon entourage amical a abordé avec moi cette notion. Je me demandais moi aussi comment une intention ou une
pensée pouvait agir. Il y eut pour le comprendre des expériences humaines. J'ai mieux abordé la réalité de cette notion à ce moment où dans l'intensité d'une relation de subtiles perceptions
commencent à vous interpeller. Il y a un sous-langage entre les êtres qui dépasse l'entendement premier. C'est cela l'énergie mystérieuse. Etre reçu sans passer par le vecteur des mots, a ce
puissant effet de vous rendre actif par d'autres facultés. Ce que j'appelle l'intelligence émotionnelle qui fonctionne par ondes.
C'est un peu ainsi : je te reçois, comment cela se fait-il ? De l'étonnement, on entre dans la recherche d'une intention toujours plus volontariste, et d'ondes en ondes.. l'interaction entre les
êtres s'opère.

Merci Jean-Paul pour cet apport. Je viens de constater l'ouverture de votre blog. Je suis sincèrement heureuse de votre arrivée dans la blogosphère et vous souhaite une belle route et de
belles rencontres par cet outil.

Amicalement 


lizier 01/03/2010 21:45


Merci à vous pour votre visite, laissez-moi un ptit com sur ce qui vous a plu ou non. Il est vrai que c'est un beau pays intéressant à découvrir.


A bientôt
Nicolas