Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 19:19

Souvent je suis interrogée sur mes mécanismes d'écriture. On me demande comment les idées me viennent, si mes personnages sont existants, où je puise mes idées, si c'est du vécu ou si j'attrape des histoires que j'entends, etc.

Eh bien, au départ, il n'y a rien... Rien pas même une trame. Il y a seulement une impulsion ! Quelque chose qui me déclenche. Cette impulsion peut surgir de n'importe où. Elle ne prévient jamais ! Ce peut être une conversation, un reportage, un sentiment, une pensée personnelle, une lecture, une phrase entendue en passant, un lieu particulier, un paysage, un article de magazine, etc.. Le plus habituellement, l'inspiration part de la sonorité d'un mot. Un seul mot et la machine créatrice est lancée. Parfois, elle se grippe après quelques lignes. Dans ce cas, je laisse tomber. J'y reviens plus tard ou plus du tout (des dizaines de textes dans mon ordinateur n'ont qu'un titre !).

L'impulsion, c'est l'émotion. Quelque chose qui vous passe au travers.

Ce matin, par exemple, 60 vers sont nés via 3 images d'un rêve que j'ai fait cette nuit. Trois images, d'où sont arrivés 4 personnages qui n'existent pas mais qui, sans gêne et respect pour ma sacro-sainte tasse de thé, se sont invités à mon petit déjeuner. Je vous livrerai le texte dans les prochains jours, le temps de le mettre au propre (il est encore manuscrit au critérium, raturé, gommé).

Voilà donc comment naissent mes textes. La plupart du temps à partir d'un seul mot. Ensuite, les mots appellent les mots. Chacun possédant son propre pouvoir de suggestion. Je n'avais rien à dire avant. Ce sont eux qui s'imposent peu à peu. Et c'est tout pareil pour les personnages qui surgissent du néant pour prendre corps, caractère, réactions, au fil des lignes. Je m'amuse beaucoup, quand je ne m'exclame pas toute seule devant ma feuille ou mon écran, mais il m'arrive aussi de me torturer parce que j'entre dans leurs émotions, je m'identifie à eux...

Toutefois, j'ai pu constater qu'il me fallait être dans mon contexte personnel pour écrire. Chez moi, au calme (impossible d'écrire avec un téléviseur ou une radio ou des cris au-dehors qui viendraient interférer). Plus aisément le soir entre 21 h et 23 h, ou le matin juste après le réveil quand je suis encore sous l'emprise des rêves de la nuit ou de l'ambiance qui s'en dégageait.

Pour les chansons. C'est un processus différent. C'est la mélodie qui me suggère des images que je restitue en respectant les contraintes de métriques et de rimes. Certains paroliers ne s'encombrent plus des rimes, ce qui leur offre une plus grande liberté d'expression. Les compositeurs aiment recevoir eux-mêmes l'impulsion, à partir de mots, puis composent sur un texte. Donc en musique aussi, les mots donnent des impulsions.

La magie d'un texte est son pouvoir de captiver un auditoire ou un lecteur. Et quel bonheur pour moi quand quelqu'un me confie qu'il a été captivé, quand je sais que tout ceci est né de rien ! Ce rien qui tout à coup à pu faire naître une émotion ailleurs qu'en moi. Quand ça vous touche, je sais alors que j'ai accompli le meilleur !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans de l'écriture
commenter cet article

commentaires

Ale 27/11/2010 15:00



Bonjour,


Bravo pour cette video et ce texte.Soyez-en remerciée.


Cordialement


Ale



Marianne 28/11/2010 20:32



c'est que je venais de découvrir l'activité que j'ai eu envie alors de partager pour son côté ludique.


Je vais aller vous lire à mon tour.


Merci, Ale, de cette seconde visite que j'apprécie.


Belle soirée à vous.



Jean-Yves 12/03/2010 08:56


Bonjour Mariane

Pour répondre à votre question... disons que pour que que je me mette à écrire il faut surtout que j'en ai vraiment envie...
Après c'est variable, parfois les mots surgissent comme ça et semblent parfaits dès le premier jet, d'autres fois je dois en travailler la forme à de nombreuses reprises... Peut-être je ne parviens
pas à lâcher complètement et à laisser s'exprimer le flot de l'inspiration...

Voici un autre site intéressant sur l'écriture...

http://ecrire-conseils.blogspot.com/2008/03/comment-dvelopper-votre-propre-style.html

Bise et au plaisir de communiquer avec vous...


Alicia 06/03/2010 10:51


Quel don formidable avez-vous que celui de l'écriture qui vous permet de communiquer des messages, des sensations, des émotions... Qui permet à ceux qui vous lisent de sortir d'eux-mêmes pour
rencontrer des univers inconnus!


Marianne 09/03/2010 21:19


Vous savez, Alicia, ce que vous me confiez-là me touche vraiment et spécialement d'apprendre que dans l'écrit vous viviez cette expérience intérieure de la sorte que vous l'écrivez si
spontanément.

J'emporte cela et vous remercie sincèrement de ces mots.


Pierre 05/03/2010 14:49


Merci pour cette belle citation, qui me surprend deux fois, par elle même et par son auteur !
Oui, le temps manque, le tout est d'être heureux de la manière dont on utilise le sien.
Il faudra bien que je parcoure votre blog et ceux de vos amis ... Et j'en aurai pour plusieurs vies !


Marianne 09/03/2010 20:53



il serait préférable de bien profiter de la vie d'abord !
Mais si dans cela, l'écriture y tient  sa place, alors, je serais bien ravie d'y contribuer.

Soyez bien inspiré, quoi qu'il en soit !

Très bonne soirée, Pierre.





Pierre 02/03/2010 20:35



Regardez ce que dit Voltaire "






Je vous offre la traduction d'un
livre d'un ancien sage, qui, ayant le bonheur de n'avoir rien à faire, eut celui de s'amuser à écrire l'histoire de Zadig


 


 






"


Il faut avoir du temps, imaginer que l'on peut s'amuser en écrivant. Il faut non seulement du talent, mais une immense curiosité et autant de pratique.


Regardez un musicien virtuose, ou un nageur de haut niveau qui glisse dans l'eau sans effort. Combien de temps à travailler avant de tirer plaisir de son art ?


La musique est une bonne image, elle a bonne image. Elle est peut être un moyen agréable pour approcher l'écrit.


La musique apprivoise les mots


Elle leur donne à a danser, elle leur donne à chanter


Mais les mots ont leur vie propre


Dans la tête on entend leur musique, on peut les lire et voir leur forme


Quand la pensée les caresse, ils capturent la pensée


Et l'incarnent sur le papier


Avez vous lu "La grammaire est une chanson douce" de Erik Orsenna ?


On y fait table rase, on repart de zéro.


Une petite fille a perdu la parole après un traumatisme.


Echouée après une tempête au pays des mots, elle va apprendre à les connaitre vraiment


avec la grammaire qui les structure.


Et son frère perdu comme elle, découvrira la musique ...


voila comment la grammaire est une chanson douce


apprend on ça à l'école ?



Marianne 03/03/2010 17:05



Comme c'est gentil de venir enrichir la réflexion sur l'écriture ! Merci Pierre pour cet apport.
On peut probablement écrire un peu chaque jour en ne s'accordant qu'un court temps et ce d'autant plus si - comme vous - l'on a déjà la musique dans la tête en avant-écriture. 
:-)
Personnellement ce sont les mots qui me portent un à un plus loin que moi et, de fait, je préfère écrire en ayant du temps devant moi.

Ce n'est pas faute de l'avoir eu à plusieurs reprises entre les mains, mais je n'ai pas encore eu le temps... de lire "La grammaire est une chanson douce". Je suis aussi souvent avide de
découvrir les publications du moment qui prennent le pas sur les souhaits de lecture plus anciens.

Je vous offre cette autre citation, de STENDHAL cette fois : "Il y a longtemps que je
me suis appliqué à saisir
en moi
les données de l'inconscient : mots en liberté, associations hasardeuses."