Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 19:22
 
Toile : "Le souffle d'or"                                                            Toile : "Le mariage des temps nouveaux"

 Peintre : François SCHLESSER





 Ce qui me préoccupe, c'est encore et toujours le temps...




 Le moment pétant, palpitant, épatant que je contemple.
 Celui de la tempérance qui se dérobe à moi.
 Celui que j'étends dangereusement, voire un tant soit peu inconsciemment.
 Celui que je laisse tendrement fondre.
 Celui des tentatives ou des tentations.
 Celui des sentences lasses ou flottantes, des instances embêtantes, des intendances 
intempestives, des salles d'attente.
 Celui des abris étanches.
 Celui des battants , ou celui qui tambourine et claque aux fenêtres de la vie.
 Celui des tempêtes arrachant les piquets de tentes protectrices mal tendues.
 Tiens, celui des malentendus aussi !
 Celui des exploitants qui croient tant à leurs exploits.
 Celui des "qui se mettent en rogne". Celui du capitan, des  mutants.
 Celui du débutant qui comprend des choses importantes. 
 Celui des heures à s'attendre, à s'entendre. 
 Celui des tandems et tangos parfaits.
 Des voyages que l'ont fait ensemble.
 Celui des mondes sustendus.

 Il est de si multiples formes, le temps sous le gris perle des cieux.

 Il laisse peu de monde content.
 Moi, je le voudrais encore plus extensible !
 J'aime ce mot : longtemps. Il me place ostensiblement hors du temps.

 Inéluctable finalité que notre fragile bravoure harnache de défis, pour contrer la vénusté des visages mutiques.

 Nos jours qui se débobinent...















Toile : "Avènement" - François SCHLESSER



Partager cet article

Repost 0

commentaires

liedich 31/05/2009 13:25

Et si le temps n'éxistait pas ! et si à cesser d'en parler et de le vouloir comme ceci ou comme cela, nous l'oublions un peu comme une maladie que l'on ne veut pas voir pour ne la faire venir.Pense à quelque chose que tu ne  connais pas ! pas simple ! et remplace par le temps.De plus, sans lui, ne nous manquerait il pas quelque chose !alors au choix : plus long plus court ! chacun son libre arbitre...belle journée Marianne. Et merci.

03/06/2009 21:39


Je ne connais pas Liedich. Mais, je ne le remplacerais pas par le temps car en me promenant dans le sien, j'ai souvent oublié le mien.
Si le temps n'existait pas, vivrions-nous mieux ? Absence de repères, de rites peut-être aussi, peut-être une forme d'ignorance par rapport à l'évolution de notre espèce. Les termes,
l'organisation, les sabliers, les agendas, les anniversaires, les rendez-vous, etc... tous ces mots auraient-ils encore un sens ?
:-)


Dane 30/05/2009 12:38

Un vrai plaisir à te lire en prenant mon temps..... Bien à toi Marianne. des bises aussi

03/06/2009 21:27


Ah justement, je répondais à ton mail mais il ne passe pas visiblement.
Voici ce qu'il disait : "

Merci pour l'attention.


Etrange, on croirait voir l'ombre d'un être à chapeau levant la main droite au ciel. Où ça ? Entre les deux arbres verts.


 


Bonne soirée.


Amicalement"



aimela 30/05/2009 12:23

Il est magnifique ton poème et les peintures qui l'accompagnent tout autant, je vais aller faire un tour sur ton lien  . Bon week-end  Marianne

03/06/2009 21:30


Bonsoir Aimela,

J'ai pris plaisir à composer avec uniquement une contrainte légère que celle.. du temps.

Bienvenue dans celui-ci.

A tout bientôt.


houllier 25/05/2009 10:18

Mon dieu! Je n'ai pas l'habitude de parler de mon travail sur le blog des autres, je voulais juste parler du confrére que tu présentes, mais merci de la proposition. Il  doit jouer beaucoup avec l'eau dans ses effets nuageux je pense. Peut etre aussi avec des éponges ...Bref c'est trés maitrisé. En plus j'aime bien ses bleus.

houllier 24/05/2009 13:35

Temps... pis!;D(Par exemple quant on fait une erreur de manip, genre; j'appuie 2x sur la touche entrée avant d'avoir fini mon com! Et je me retrouve validé avant d'avoir compris le temps... Pot!). Ah lala mettons cela sur le compte du temps... caniculaire. 29 ici et c'est sans doute pas fini...Merci d'avoir pris ce temps pour passer nous voir.La technique de peinture présentée est égallement fascinante...A bientot!Raphalex

24/05/2009 21:41


J'ai tant souri de ton comm ! Il est spontané.
Ces incidents m'arrivent à moi aussi...

Il a fait très chaud dans mon Alsace étalement, tout comme en Allemagne, où nous sommes allés nous promener en ce dimanche (j'habite à quelques km de la frontière).

Tu es bienvenu sur mon blog si tu souhaites nous en dire plus quant à la technique de peinture utilisée pour l'oeuvre en question.

Belle soirée à toi.