Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 10:59

Le Livre du Thé - OKAKURA Kakuzô - Editions Philippe Picquier - 171 pages

Note de l'éditeur : "Depuis un siècle, Le Livre du thé, qui offre une introduction des plus subtiles à la vie et à la pensée asiatiques, s'adresse à toutes les générations. Et ce grand classique, qui a permis naguère de jeter un pont entre l'Orient et l'Occident, n'a rien perdu de sa force et peut encore éclairer notre modernité. Le trait de génie d'OKAKURA fut de choisir le thé comme symbole de la vie et de la culture en Asie : le thé comme art de vivre, art de penser, art d'être au monde. Il nous parle d'harmonie, de respect de pureté, de sérénité. Au fond l'idéal du thé est l'aboutissement même de cette conception zen : la grandeur réside dans les plus menus faits de la vie. Qui cherche la perfection doit découvrir dans sa propre vie le reflet de sa propre lumière intérieure. Aussi, la voie du thé est-elle bien plus qu'une cérémonie : une façon de vivre en creusant aux racines de l'être pour revenir à l'essentiel et découvrir la beauté au coeur de la vie".

Mes appréciations personnelles : ce livre vous explique tout sur l'histoire et la philosophie du thé(les écoles, la pensée Tao et zen, l'architecture de la chambre de thé, le sens de l'art, les fleurs, les maîtres de thé et leur influence dans l'architecte, les jardins, la peinture, les tissus, l'art de la laque, les usages de la société, l'arrangement des détails de la vie quotidienne, "l'esprit par lequel il convient d'approcher les fleurs", "l'amour naturel de la simplicité", "la beauté des choses humbles").

"Depuis l'instant où vous traverserez l'allée du jardin, jusqu'à l'instant de votre départ, vous tiendrez votre hôte dans la plus respectueuse estime, gardant à l'esprit qu'une telle rencontre est unique dans votre vie". "Un modèle parfait pour toutes les rencontres humaines". "Dans la voie du thé, pareille sincérité s'étend jusqu'à notre relation avec l'environnement".

On se laisse bercer par la poésie : "Le chant du chaudron est subtil, car on a pris soin d'y disposer quelques morceaux de fer, afin d'engendrer une mélodie particulière où l'on peut reconnaître les échos, assourdis par les nuages, d'une cascade, du lointaint déferlement des vagues sur les roches, d'une ondée balayant une forête de bambous, ou du soupir des pins sur quelque colline éloignée"...

Mais, au-delà, OKAKURA apporte quelques phrases marquantes, dont je vous livre... deux d'entre elles :

 "L'art d'aujourd'hui est celui qui nous appartient réellement ; il est notre propre reflet... C'est à l'évidence une honte que ... nous soyons si peu attentifs à nos propres possibilités".

"Le présent est l'Infini en mouvement, la sphère légitime du Relatif. Le Relatif veut l'Ajustement ; l'Ajustement, c'est l'Art. L'Art de la vie réside précisément dans un constant réajustement au milieu".

Je m'en vais méditer tout cela sous les volutes d'une tasse de thé que je préparerai avec concentration en écoutant la simplicité et la beauté de l'instant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires