Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 16:51

Photo prise à Paris devant une école de dessin. Publiée avec l'aimable et gracieuse autorisation de son auteure. Coup de foudre en parcourant son blog ! Touchée par sa sensibilité et son regard sur le monde. Une photographe qui interpelle...

Adresse de son blog : http://voirouregarder.typepad.com/voirouregarder/2006/04/sur_un_autre_tr.html

 

 

 

 

Si on peignait nos trottoirs en bleu,

 

 

Tous ces gens soucieux, le nez au sol iraient-ils mieux ?

 

 

Bleu outremer pour effacer leurs bleus…

 

 

Bleu de piscine clapotant dans leurs yeux…

 

 

 

 

 

Le boulanger cuirait son pain au bord de l’eau.

 

 

Le teinturier passerait le linge au bleu.

 

 

Le poissonnier vêtu d'un pull matelot

 

 

Vendrait à la criée sa truite au bleu.

 

 

 

 

 

Sur l’étal du crémier, Bleu de Bresse,

 

 

Bleu d’Auvergne et Bleu de Corse.

 

 

Le garagiste aux mains pleine de graisse

 

 

En bleu de travail dépannerait une fille lorgnant son torse.

 

 

 

 

 

Le pharmacien soignerait les ecchymoses au bleu de méthylène

 

 

Du fond de son officine fleurant la gomme arabique.

 

 

Baume d’arnica sur les oedèmes, ah quelle veine,

 

 

Toujours rêvé d’admirer ses alambics !

 

 

 

 

 

À l’heure bleue, tout près d’un champ de lavande,

 

 

Un Chartreux s’étirerait derrière les chardons bleus.

 

 

À celle du déjeuner, odeur et talent de cordon bleu !

 

 

Bleu, saignant, à point, le steak ? Préféreriez-vous une limande ?

 

 

 

 

 

Sieste et rêve bleu pacifique au coeur d'une marine.

 

 

Les yeux rivés sur une baie vitrée, vacances en Côte d’Azur.

 

 

Affalée devant  « Le Grand  Bleu », le beau Réno au menton bleu.

 

 

Pour l’apéritif, tant pis pour la rime, servez-moi donc un curaçao !

 

 

 

 

 

Je ne me lasserai jamais, amis, de vous compter fleur bleue.

 

 

Connaissez-vous l’histoire du touareg au sang bleu ?

 

 

Oups ! Un geai houspillant un paon, m’a fichu une frousse bleue !

 

 

Où donc en étais-je ? Ah oui, si on peignait nos trottoirs en bleu ?

 

 

 

 

 

Si on peignait nos trottoirs en bleu,

 

 

Tous ces gens soucieux, le nez au sol iraient-ils mieux ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte écrit par Marianne le 27 avril 2006

 

 

 

 

 

 

 

Texte écrit par Marianne le 27 avril 2006

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans entremotsetvous
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul 23/03/2010 19:21


Peut être qu'il faut peindre les trottoirs en bleu ... peut être qu'on a besoin de voir pour rêver, quand on ne rêve pas pour voir, comme Eluard, que "la terre est bleue"...  ( "comme une
orange" !!!)


Marianne 24/03/2010 13:21



et si on peignait les trottoirs en bleu, en y insérant de l'orange !!
C'est si gris un trottoir...

Grâce à votre passage, j'ai relu ce texte que j'avais un peu oublié depuis son écriture. Amusant de redécouvrir sa propre écriture ! 

Comme je reviens de vacances, de belles images de ciel bleu et de mer bleue transparente s'y superposent avec toute l'ambiance décrite.



Marianne 14/05/2006 13:36

Merci pour vos commentaires qui me touchent.
Cette dernière phrase : "Je voudrais peindre mes jours et mes nuits en bleu, bleu... et me noyer dans des yeux bleus", m'interpelle.
Il me semble que ce pourrait être le début d'un bon roman.
Bises à vous tous

LORRAIN Annie 12/05/2006 23:49

Bravo Marianne
 
Oui si l'on peignait les trottoirs en bleu.
Tes vers sont superbes et cela fait deux fois que je les relis.
En ce moment je voudrais peindre mes jours et mes nuits en bleu, bleu ... et me noyer dans des yeux bleus
 
Annief9m

Georges 09/05/2006 22:22

Bravo  pour ton texte " l 'arbre à souhaits " qui " song " très bien  
quant à celui sur les trottoirs en bleu on en prend plein la vue ...Du bleu . cela m 'interpelle et me fait penser à la publicité " Docteur c 'est normal ...Je vois tout en bleu !!!
C 'est excellent comme idée surtout par les temps qui courent .
Félicitations pour tous tes textes tu as des arguments ( de la puissance ) dans ce créneaux .
Amicalement
Georges