Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

10 août 2006 4 10 /08 /août /2006 10:41

 (dédicace de la main de l'auteure)

Deux petites filles en bleu - Mary HIGGINS CLARK - Albin MICHEL - 420 p.

Note de l'éditeur : "Goûter d'anniversaire chez les FRAWLEY : on fête les 3 ans des jumelles, Kelly & Kathy. Mais le soir même, de retour d'un dîner, les parents des fillettes sont accueillis par la police : leur baby-sitter a perdu connaissance et les petites ont disparu. Kidnappées. Après avoir réussi à rassembler la rançon de 8 millions de dollars exigée, Steve et Margaret entrent en contact avec le ravisseur. Le jour de l'échange, ils ne trouvent cependant que Kelly dans une voiture abandonnée. Qu'est-il advenu de Kathy ? Alors que tout espoir semble perdu, Kelly affirme que sa soeur est bien vivante, comme si les jumelles parvenaient à communiquer par téléphatie...

Jamais depuis Un cri dans la nuit, Mary Higgins Clark n'avait élevé la tension à un tel degré. Un suspense extrême et angoissant qui nous plonge dans le pire des cauchemars : celui des kiknappings d'enfants".

Mon appréciation : dans un style fluide et très simple, sauf sophistication, la "reine du suspense" déploie une histoire, somme toute plausible, et distille sans qu'on s'en aperçoive pas moins de... 73 personnages (sauf erreur  dans mon décompte !), monopolisant l'attention sur un mystérieux "Joueur de Flûte" , brouillant les pistes via quelques zooms plus particuliers sur une poignée de ses 73 personnages... C'est là que réside tout son talent !

Vous voilà berné ! Ravi de l'être en plus.   Et vous vous surprenez à murmurer: "la classe, cette écrivaine, tout simplement"...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires