Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 19:46

 


http://www.sirlin.net/wordpress/wp-content/uploads/woman_writing.gif


Femme-écrivain

 

Je voudrais être femme-écrivain…

Pas juste écrivain ! Le vocable « femme » m’importe !

Il ajouterait une note de dissidence à l’éternellement masculin maniant sa plume -  oh ! combien symbolique ! – privilège viril  exclusivement réservé aux grands hommes.

Il est tout de même singulièrement étrange qu’une Colette, une Sand, une Eliot, une Beauvoir, ne soient jamais qualifiées de « grandes femmes » !

Tout à coup l’image fait rire…

Et j’en entends même qui ricanent : « Grande asperge ! ».

Et de mettre en avant les frasques sentimentales de ces dames ! Certains hommes – Hugo, Dumas,… - n’ont pourtant rien à leur envier !

Craindrait-on leur esprit libre, leur capacité à affirmer leur force d’écriture ? Écoutez-les qui vilipendent : « Vas-y, chérie, montre-nous qui tu es » à l’instar d’un Willy…

Mais aussitôt qu’elles s’exécutent, ils hurlent à la débâcle !

« Les femmes de plume sont dangereuses ! »…

 

Elles se donnent libre-cours, s’ouvrent aux autres, laissent voir leur fond, offrent leurs émotions, leurs doutes, leurs exaltations, sans pudeur, en toute sincérité, dénoncent les injustices, jettent aux orties les contraintes, jalonnent de leur style de nouveaux chemins d’écriture, s’expriment dans le langage direct du cœur, parlent des et aux femmes. À toutes les femmes. Qui prennent la parole à leur tour, et leurs idées font le tour. Le tour du patelin, le tour de la ville, le tour du pays, le tour du monde.

Pas même en quatre-vingt jours, elles vous provoqueraient une révolution !

Je voudrais être femme-écrivain…

 

Repost 0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 11:57

 

 




O
n est si peu à la hauteur de ses idéaux

On voit toujours tous les autres bien plus hauts

On n'est jamais son propre moteur

On n'est souvent, au fond, pour soi, au fond de soi, qu’un... visiteur


 

 

 

Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 21:07
 
 
 pen-spinning.jpg
 
 
De toutes nos tendances
À ne viser que le meilleur
Nous oublions la délivrance
Qu’offre la simple douceur des heures
Peignées comme une crinière sauvage
Aux doigts de la patience.

 
 
 
 
 
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 20:13
 
 
 
Village au creux du hameau,
Un isolé a besoin de lumière
Pour réchauffer ses paupières
Et d’un simple bol chaud
Pour oublier son errance.
En ce temps de Noël, il pleure son enfance.
Bien loin le temps des cadeaux !
Ce soir, il rêve de pain et d’eau.
Il rêve d’un lit tout chaud,
D’un abri qui laissera l’hiver dehors.
Sous les chants des fêtes,
Loin des tables fin prêtes,
Une nuit froide de plus et demain il sera mort.
 
 
 
 
Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 22:31
 
MARIONNETTES
 
 
 
 
Nous ne maîtrisons ni l’espace, ni le temps !
Qui donc alors nous guide ?
 
La terre… une immense scène peuplée de marionnettes !
 
Pas étonnant que nos fils s’enchevÊTREnt,
s’emmêlent, se défassent, se lient
parfois pour toujours !
 
 
Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 15:21

(image issue du site :  trinite.roubaix.free.fr/homelies.htm)

Il y a un peu plus d'un an, je publiais sur ce blog un billet titré "EFFATA" (lien : http://entremotsetvous.over-blog.net/article-3794023-6.html).

Cette semaine, Viviane (http://www.vlamarlere.com) a déterré ce texte enfoui sous le temps et sous d'autres parutions, en invitant ses lecteurs à suivre une promenade hors de son propre univers par le fil de liens incrustés dans un joli texte de sa composition. L'initiative est remarquable de générosité et je tiens ici à la saluer !

On est parfois surpris par l'impact insoupçonné de ses écrits. J'ignorais que ce texte avait autant vibré en elle mais suis touchée que ce soit précisément ce billet-là que Viviane (aux multiples talents !) aura retenu dans le foisonnement de mes publications.

"Effata"revêt, en effet, une importance particulière  à mes yeux. Il est né dans une période difficile où je m'interrogeais sur certains choix à effectuer et la tristesse (liée à une succession de mauvaises nouvelles) m'habitait. Un certain découragement commençait à s'installer. Cette injonction toute simple est alors tombée un matin dans ma boîte électronique, comme un conseil : "Ouvre-toi !" ("Effata !").

Oui, on a si souvent tendance à se recroqueviller plutôt qu'à s'ouvrir à de nouvelles voies, à de nouvelles rencontres, à d'autres idées, à d'autres manières de penser, etc.

Dans celle développée ce jour-là, le thème portait sur la sincérité et l'ouverture à l'autre. J'y vois aujourd'hui un merveilleux écho !

"Effata" visiblement continue de faire son chemin dans ces "Filins" qui s'entrecoisent sur le net, jamais par hasard...

Grâce à la générosité et à l'esprit d'ouverture de Viviane, un doux rappel de ce message, qui prend un an plus tard une nouvelle impulsion.

Impossible de passer un tel message sous silence quand on voit ce qu'il peut y avoir de beau à le mettre en pratique !

Repost 0
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 22:18

La réalité, c'est ce qu'on aperçoit.

La vérité, ce qu'on perçoit.

Pour les voir autrement, il suffit de changer de point d'observation.

Les distorsions sont souvent affaire de position !

 !

Repost 0
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 21:49
 

 
 
 
 
 
L'immédiateté ne se conçoit qu'à travers l'émotion !
Elle s'empare de toi et se révèle vérité dans l'instant.
Elle te traverse tout entier
Et cette seule sensation suffit à tout saisir.
Elle parle de l'essentiel.
Elle perdure dans ta mémoire.
Elle t'emmène au plus près de toi-même.
 
 
24 août 2007
 
Repost 0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 10:17

http://contactologie.bienvoir.net/photo-4362-arc-en-ciel_jpg.html

Prends garde aux paroles libérées par ta bouche
Afin que jamais elles ne virent au drame.
Souviens-toi que tout ce que tes yeux touchent
S’imprime dans ton âme.
Vois, dans l’air posé devant toi, toutes ces images
Nées de l’invisible juste pour te donner courage.
Garde vif chaque jour ton pouvoir d’émerveillement,
Il est ton passe-droit aux portes du firmament.
Car si le ciel est insaisissable,
Ton cœur, dépositaire à l’incalculable,
En contient une infime parcelle.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 16:26

 

 

On fait tout pour échapper aux crises,
Pour empêcher leur redoutable emprise.
La solitude, la peur, la mort,
La culpabilité, le silence, les remords…
Lequel, parmi les hommes,
N’a pas ses cases sombres, en somme ?
 
Au bout du tunnel,
Si tu veux bien voir l’étincelle,
Marchant vers elle,
Même si tu tombes et te blesses les ailes,
Comme une force toujours plus grande
T’attire et te demande.
 
On fait tout pour voir le jour
Se placer et rester dans l’amour.
Pour comprendre son ampleur,
La puissance du pardon,
La conscience de nos leurres
Et l’émotion du don,
Sont les outils qui nous ramassent
À chaque fois qu’une crise passe.
 
Au bout du tunnel
Si tu veux bien voir l’étincelle
Marchant vers elle
Même si tu tombes et te blesses les ailes
Comme une force toujours plus grande

T’attire et te demande.

Repost 0