Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 20:20
 
" Tu es pressé d'écrire,
Comme si tu étais en retard sur la vie.
S'il en est ainsi fais cortège à tes sources.
Hâte-toi.
Hâte-toi de transmettre
Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance"
Extrait de « Commune présence »
----
«  L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant.  »
---
 " Impose ta chance, serre ton bonheur
    et va vers ton risque.
   A te regarder, ils s'habitueront "
 Les Matinaux (1950) 
 
 René CHAR
Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 17:31
« Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension.»
 
 
Carl Gustav JUNG, psychiatre suisse
 
 
Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 16:57
                                                                                                                                   "Soyez attentif à chaque parole que vous prononcez, parce qu’il y a toujours dans la nature un des quatre éléments, la terre, l’eau, l’air ou le feu, qui attend le moment où il pourra habiller de matière tout ce que vous exprimez. La réalisation se produit souvent très loin de la personne qui en a donné les germes, mais elle se produit infailliblement. De même que le vent emporte les graines et les sème au loin, vos paroles s’envolent et vont produire quelque part dans l’espace des résultats bons ou mauvais. Alors, habituez-vous à parler avec amour aux fleurs, aux oiseaux, aux arbres, aux animaux et aux êtres humains, car c’est une habitude divine. Celui qui sait dire les mots qui réchauffent, vivifient, inspirent et allument le feu sacré, possède une baguette magique dans la bouche."
 
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 20:44


http://blogs.rsr.ch/darwin/files/pissenlit-copyright-sylvie-maillard-fotolia.jpg

       "La
moindre intention, la moindre pensée, le moindre désir sont des énergies que le mental envoie dans l'univers, comme l'érable ou le pissenlit répandent au large leurs graines.
Tout produit un effet.
Certaines pensées peuvent d'ailleurs produire un effet plus important qu'un acte visible.
C'est que l'énergie est plus subtile à ce niveau où elle atteint l'univers à son niveau le plus subtil, celui de la conscience.
Toute pensée se réalise aussi longtemps qu'elle n'est pas annulée par une autre plus puissante.
Il est donc capital de rendre ses pensées cohérentes et positives si l'on veut contribuer à l'évolution du monde, et par contrecoup, recevoir soi-même des effets positifs, qui ne peuvent manquer de se produire.
Car l'univers c'est notre corps, et les autres c'est nous-mêmes...
C'est toujours pour ou contre soi-même que l'on agit" 

(Placide GABOURY)

Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 21:12
 
http://mlle-swann-sparrow.cowblog.fr/images/24911052291.jpg


* * * * * *
 "La volonté ne va pas avec l'écriture, pas plus qu'avec l'amour.
On ne dit pas : "je voudrais vous aimer". On dit : "je vous aime", et,  le disant on découvre un amour bien plus profond"

(Christian BOBIN - L'Inespérée)

* * * * * *

"On dit que le désir naît de la volonté. C'est le contraire, c'est du désir que naît la volonté. Le désir est fils de l'organisation"

(D. DIDEROT)

* * * * * *

"Les choses où l'on a volonté, plus elles sont défendues
et plus elles sont désirées"

(Marguerite de NAVARRE)


* * * * * *

"La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à ne pas être soumis à celle d'autrui"
(jJ.J. ROUSSEAU

* * * * * *

"Il est peu de vertus plus tristes que la résignation ; elle transforme en fantasmes, rêveries contingentes, des projets qui s'étaient d'abord constitués comme volonté et comme liberté"

(S. de BEAUVOIR)

* * * * * *
"L'art vole autour de la vérité,
mais avec la volonté bien arrêtée de ne pas se brûler"

(F. KAFKA)

* * * * * *
"L'innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme une opportunité"

(Peter DRUCKER)

* * * * * *

"On peut défaire n'importe quel bonheur par la mauvaise volonté"
(ALAIN)


* * * * * *

"Parlez à la vie, dites-lui que vos désirs ne sont pas négociables et que rien ne vous fera dévier de votre chemin. Coupez-vous de toute retraite possible et soyez vraiment décidé à  réussir. Prenez garde au vocabulaire que vous utilisez car un "j'aimerais" ne vaut rien face à un "je vais".
(http://www.visualisation-creative.com/index.php)

* * * * * *


DEFINITIONS DE LA VOLONTE
http://www.cnrtl.fr/definition/volonté

* * * * * *

Quelle sera-t-elle, 
 Ma dernière volonté ?
Quand au matin blême
J'aurai finalement renoncé à tout pour pouvoir me/te/vous quitter ?
(MW)

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 22:30


DSCN4473

"Dites, dites si c'était vrai
S'il était né vraiment à Bethléem dans une étable.
Dites, si c'était vrai
Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin
Pour lui porter l'or, la myrrhe, l'encens.
Dites si c'était vrai
Si c'était vrai tout ce qu'ils ont écrit Luc, Matthieu,
Et les deux autres.
Dites si c'était vrai
Si c'était vrai le coup des Noces de Cana
Et le coup de Lazare.
Dites si c'était vrai
Si c'était vrai ce qu'ils racontent les petits enfants
Le soir avant d'aller dormir
Vous savez bien quand ils disent Notre Père quand ils disent Notre Mère.
Si c'était vrai tout cela
Je dirais oui
Oh ! Sûrement je dirais oui
Parce que c'est tellement beau tout cela
Quand on croit que c'est vrai."


Jacques BREL


DSCN3586.jpg






Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:22



 "Ta vie, mon frère, est une demeure solitaire isolée de celles des autres hommes. Une maison à l'intérieur de laquelle le regard de nul voisin ne peut pénétrer. Si elle était plongée dans l'obscurité, la lampe de ton voisin ne pourrait l'éclairer. Si elle était dépourvue de toutes provisions, les réserves de ton voisin ne pourraient la remplir. Si elle se trouvait dans un désert, tu ne pourrais pas la déplacer dans les jardins d'autres hommes, labourés et plantés par d'autres mains. Si elle se dressait en haut d'une montagne, tu ne pourrais pas la faire descendre dans la vallée que foulent les pieds d'autres hommes.

La vie de ton esprit, mon frère, est englobée de solitude, et sans cette solitude et cet isolement, tu ne serais point ce que tu es, pas plus que je ne serais ce que je suis. Sans cette solitude et cet isolement, j'en arriverais à croire en entendant ta voix que c'est ma voix qui parle, ou en voyant ton visage que c'est moi qui me regarde dans un miroir..."

"La Nature vient vers nous avec des bras accueillants et nous invite à apprécier sa beauté ; mais nous redoutons son silence et nous précipitons vers les villes encombrées pour nous entasser là comme des moutons fuyant un loup féroce..."


Khalil GIBRAN
La voix de l'éternelle sagesse
(collection LIBRIO)



Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 20:59
   


 "Les nuits sont faites pour qu'on puisse rejouer les choses"
(Madeleine CHAPSAL)


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis.
Comme une eau, le monde nous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs.
Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr"
(Nicolas BOUVIER)


"Ta pensée est une étincelle miraculeuse.
Tout ce que tu peux imaginer, tu peux l'obtenir, le créer, le rendre vrai
."
(Olivier LOCKERT * "Core Garn")


"La grande force est le désir"
(Guillaume APOLLINAIRE)



Repost 0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 12:26
   
 Il a lu trois mots déposés en commentaires par moi un soir sur son blog.
 Il en a fait ceci... et me l'a offert.
Le lendemain, dans ma boîte débordante de mails,
une pépite au milieu des ordures commerciales.
Il est ainsi Liedich, que je vous invite à mieux connaître en allant d'ici à chez
Lui


*****
Merci à toi, Liedich, Troubadour,
au grand coeur...
pour ce merveilleux texte illustrant avec originalité
mes 20 ans de mariage.

*****


« A ton bras mon vieux prince »,  je vais joindre ma vieillesse,

Et nous allons trembler de toute notre ainesse,

Puis nous nous souviendrons nos rides l’une contre l’autre,

Quand des folles chevauchées nous nous voulions apôtre.

 

Les glacis de la nuit monteront brume blanche,

Quand nos peaux tavelées qui  juste ornent notre hanche

Brûleront du dernier et plus fou des émois,

Quand du statut de Prince tu me seras un Roi.

 

Alors, en mille souffles et la  voie éraillée,

Je t’offrirai le sang de ma joie de l’aimée

Et mes yeux se perdront en nos cieux de l’hier.

 

Toi,  armoiries rouillées, d’un bien fier grincement,

Tu m’ouvriras les porters de notre firmament,

Au nom de notre hymen aux rimes de naguère.

 

 

Liedich le dix septième d’octobre 2009 ev







Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 21:42




"Le pire ennemi de l'être humain est sans nul doute l'être humain lui-même.
Il n'y a rien qui fasse plus obstacle à son bonheur que son propre esprit, rien qui ne fasse plus obstacle à son propre rayonnement naturel que ses préjugés, ses peurs, ses colères, son orgueil ou sa jalousie.
Consciemment ou inconsciemment, ces "facteurs perturbateurs de l'esprit" sont comme un épais brouillard, pour ne pas dire.... comme une croûte épaisse, qui empêche l'être humain d'être simplement et profondément lui-même."

"Combien nous sommes prisonniers de nos représentations mentales, de notre appréciation "ordinaire" de la réalité. Cette perception ne traduit pas la réalité en fait, elle en est même une perception erronée puisque cette dernière est ultimement un flux en constante transformation. Nous percevons seulement la réalité au niveau des apparences et de ce fait nous lui attribuons des caractéristiques qu'elle ne possède intrinsèquement pas. Comme l'idée, par exemple, que les objets de nos perceptions ont une identité propre, solide et immuable.
Tout cela constitue autant de vues fausses qui non seulement nous empêchent de jouir pleinement de la réalité, mais nous conduit à des comportements erronés et inappropriés.  Vous ne pouvez en effet agir de manière juste si au départ votre perception est fausse. On peut dire, de manière générale, que nous vivons un perpétuel malentendu, non seulement avec les autres, mais dans toute notre vie.
Si vous avez maintenant compris que les objets de vos perceptions ne sont intrinsèquement pas tels  que vous les percevez, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas immuables, permanents, mais qu'au contraire ils existent à la faveur de causes et conditions en interaction dynamique avec le reste de l'univers, votre rapport avec ce que vous percevez en est inévitablement transformé".


Bruno LALLEMENT

Repost 0