Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 14:19
  Cette année, nous avons eu un Noël Blanc magique et mémorable !DSCN6088.JPGDSCN6091.JPG 
Une couche de neige exceptionnelle a pris possession de notre jardin. DSCN6090.JPGDSCN6094.JPGAu matin du 25, une dune de neige était née face à nos fenêtres.
Le toit avait laissé échapper la charge qu'il ne pouvait plus retenir.
 DSCN6099.JPG Les voitures de ma rue, les haies, les sapins s'étaient revêtus
d'une robe de fête !
 
Le canal gelé ressemblait à une route grise.DSCN6102.JPGDSCN6112.JPGLe portail vers la place de jeux des enfants, s'ouvrait sur
une allée cotonneuse.DSCN6143.JPGDe la fenêtre de ma chambre, ce matin
le soleil magnifiait de lumière tout mon voisinage.DSCN6145.JPGDSCN6148.JPGDSCN6114.JPGDSCN6115.JPGDe drôles de formes drapées se courbent pour recevoir mes visiteurs. DSCN6118
 Nous avons passé pas mal de temps à déneiger !DSCN6098.JPG
Repost 0
Published by Marianne - dans fragments de vie
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 10:54
 Eguisheim-2-dec-2010.jpg
 
Eguisheim-1-dec-2010.jpg
Eguisheim-3-dec-2010.jpg
  Ce joli village alsacien très chaleureux répond au joli nom d'EGUISHEIIM. 
  Dans la simplicité et la convivialité d'un vin chaud, il abrite des frimas de
  l'hiver la curiosité du voyageur dont les pas le conduisent à lui.
 
 Chez nos voisins allemands, on retrouve les mêmes caractéristiques
  d'accueil. En voici un très bel exemple, typique, qui se nomme
                                      GEGENBACH :
 
IMG00262-20101205-1718.jpg
IMG00261-20101205-1715.jpg 
Son Hôtel de ville a la particularité de disposer de 24 fenêtres.
Jour après jour, au cours du mois de décembre, l'une d'elles s'ouvre sur le principe du calendrier de l'Avent, jusqu'au jour de Noël.
GEGENBACH--Allemagne--calendrier-de-l-avent.jpg
IMG00259-20101205-1713.jpg
 
Bien sûr, Strasbourg demeure la ville-phare alsacienne de Noël .
Pour émerveiller ses visiteurs, cette année un mat équipé d'une caméra balaie à 360° les artères et la place de la Cathédrale où se tiennent traditionnellement les chalets de Noël. En cliquant ICI, vous y serez transportés par la magie de la technologie virtuelle.
 
 creche.jpg
 
 Chers Amis blogueurs et visiteurs,
 
 Qu'en chacun de vous, Noël prenne tout son sens.
 Celui qu'il représente pour vous.
 Qu'il le fasse dans la joie, le rapprochement, la tolérance, la douceur, toute
 la présence, la chaleur du coeur, et la tendresse dont vous avez besoin.
 Ces valeurs sont des fondamentaux humains. J'y ajoute la solidarité.
 
 Merci d'être là et de converger par vos bonnes intentions dans mon univers.
 
 Je vous souhaite un JOYEUX NOEL à tous !
 
 Je vous embrasse et vous serre sur le coeur de toute mon amitié.
 
 
separateur-noel.png
 
Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 22:21
 

  

En cohorte étincelante

Le long de la rivière amarante,

Les pensées se fondent aux bulles scintillantes

Que la lune figée désargente.

 

Assise sur un pont de pierre,

Où l’obscurité englobe hier,

Aujourd’hui est demain, incertain et fragile,

Dans le murmure fluet de tourbillons  graciles.

 

Tout passera, tout glissera, comme sur les galets.

L’eau court librement et délaye

Boue, alluvions, algues et herbes folles.

Rien, non rien, n’est immuable dans nos vies molles.

  

 
Repost 0
Published by Marianne - dans Ma poésie
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 17:33
voCalligramme.jpg
CALLIGRAPHIE + IDEOGRAMME = CALLIGRAMME
 vocable né en 1918 sous la créativité de Guillaume APOLLINAIRE
 
Comment faire un calligramme ?
Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 22:41

"La coexistence des contraires est au coeur de la théorie jungienne.

 

   Ne pas chercher à la résoudre, telle est la voie qu’il propose.

   Tenir ensemble les contraires et laisser advenir ce qu’il appelle « le troisième terme ».

 

   Je découvrais avec étonnement qu’en restant  présent à ses contradictions, sans chercher à les réduire, la solution vient d’ailleurs. Quelque chose se produit, ou bien un autre point de vue s’impose, qui changent la situation. 

Découverte inouïe, que la vie n’a cessé de confirmer."

 

   

De quelle façon survit-on au désespoir d’être séparé de l’Un par sa naissance ? Comment comble-t-on le vide entre les grands rendez-vous de l’enfance, de la vieillesse et de la mort ? Ainsi, comment supporte-t-on de ne pas être tout sur cette terre ?

 

 

Marie de Hennezel - LA SAGESSE D'UNE PSYCHOLOGUE - L'oeil neuf édition.

Site officiel : http://www.mariedehennezel.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 15:42

En ce début d'automne, j'ai croisé cinq romans.

 

 

- Le coeur régulier - Olivier ADAM - Editions de l'Olivier 

 

après la lecture du roman de ce même auteur titré "A l'abri de rien", l'idée de suivre Olivier ADAM au Japon pour rencontrer un personnage atypique (Monsieur NATSUME, policier à la retraite, décidé - faute d'avoir passé sa carrière à intervenir quand il était déjà trop tard - à  empêcher les désespérés de se jeter d'une falaise tristement célèbre), j'avais une attente particulière.

Olivier ADAM n'en livre que juste assez, avec une certaine circonspection et une trop grande réserve à mon sens.

Bien sûr, il a su m'enchanter de ses descriptions - même si j'ai plusieurs fois déploré... hum... disons, un sens commun, chose que je lui pardonne aisément néanmoins en lui accordant de l'adresse à créer une ambiance.

Mais Sarah... (le personnage féminin du roman)... Sarah ressemble tant à Marie (personnage du précédent roman)...

Si cette continuité était volontaire de la part de l'auteur, pour autant, au lecteur fidèle, cette si grande ressemblance passe pour de la facilité.

Je reste donc sous le coup de la déception, à cause de mes attentes...

 

 

La vie adulte - Virginie MOUZAT - ALBIN MICHEL 

Son roman "Une femme sans qualité" avait été remarqué en 2009.

Cette année, la chroniqueuse plante le décor dans les années 1970, dans un pavillon autour d'une mère de vison et de cigarette, aux préoccupations tournées ailleurs : 

« Je sentais à distance l'inconfort où se débattait ma mère de n'être que la femme de maison. »

Dans la maison qu'elle a quittée, des enfants et un conjoint luttent isolément contre le désarroi. Les non-dits sont inquiétants.

Hors de la maison, à Paris, des femmes manifestent pour ou contre l'avortement.

Comment l'adolescente (narratrice) peut-elle se construire dans cette ombre maternelle ? Tandis qu'elle vit de douloureuses expériences, ailleurs se jouent d'autres enjeux. Dans le contexte de l'époque, pourra-t-elle comprendre qui est sa mère ?

 

Pesante atmosphère. Agaçants, ces personnages qui passent à côté de l'essentiel, mais... c'est probablement le but de l'auteur que d'interpeller son lecteur.

L'histoire est finalement sans grande histoire par un trop plein d'indifférence.

----

A ces deux auteurs, pardon, de n'être pas emballée, mais ils sont venus après la lecture des "Déferlantes" (Claudie GALLAY) qui m'ont tant subjuguée et imprégnée que je ne m'en remets littéralement pas ! Certains lui ont reproché son style. Mais c'est justement cette écriture là au service de personnages à la psychologie particulièrement travaillée par l'auteur qui fait de ce roman l'effet d'une énorme vague de bonheur. MON COUP DE COEUR cette année.

---

De fait, Eliette ABECASSIS (Une affaire conjugale), dont je découvre l'écriture à travers un livre qui me fait l'effet d'un exutoire personnel de la part de l'auteur, où les coups bas d'un couple en divorce, n'auront pas su créer suffisamment de flots en moi pour que je m'éloigne de l'univers et des gens de Claudie GALLAY.

----

A présent, je me tourne vers l'étranger, avec un ancien roman : LA TACHE de Philip ROTH. Ah !!! Oui !  Là, j'embarque. Quelque chose me subjugue ! A quoi cela tient-il ?

Au sillon de l'humain si loin creusé par un grand écrivain !  Que l'on soit en empathie ou en désaccord avec ses personnages, tous développent une présence véritable, et jusqu'à leurs motifs d'agir on peut les comprendre. L'identification du lecteur s'opère à l'aune même de leurs failles et recoins sombres où se fomentent leurs choix. Et c'est avec subtilité que l'auteur amène ses retournements. Vous savez ce petit truc de plus qui vous fait dire : "ah ! mince, il m'a bien eue ! Pourtant, j'avais bien cru deviner ici ou là, mais... il a su noyer le poisson". Même si je suis Française (comprendront bien ceux qui auront lu ce livre), je vous pardonne Monsieur ROTH !!! Vous êtes trop fort !

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 11:38
Repost 0
Published by Marianne - dans de l'écriture
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 21:13
  
  

  

  

source image : http://www.histoire-en-questions.fr/personnages/balzac%20trois%20livres.html

 

Qu’ai-je oublié ?

Qu’ai-je oublié qui n’existera jamais plus ?

Qu’ai-je perdu ?

Qu’ai-je perdu qui  ne reviendra jamais plus ?

 

L’innocence.

Au détriment de l’innocence, la conscience

Peu à peu dévore les illusions.

Mes illusions que j’enjolivais comme un vent d’évasion.

 

Dotée ainsi d’une seconde vue

La vie m’a tendu un tremplin imprévu.

 

L'imagination...

  

 

BALZAC, manuscrit 

Repost 0
Published by Marianne - dans Ma poésie
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 14:00
GASSIN, village perché DSCN5863.JPGoffre une vue sur le Golfe de SAINT-TROPEZDSCN5854.JPGDSCN5855.JPGDSCN5847.JPG
DSCN5860.JPGDSCN5857.JPG
 A traverser les ruelles, le regard se réjouit du mariage de la pierre et des végétaux que la main de l'homme cultive avec le don de la patience.DSCN5840.JPG
DSCN5853.JPGDSCN5862.JPG
DSCN5849.JPGDSCN5868.JPG
La main de l'homme quand elle est inspirée, et notamment par l'Art,
peut de grandes, peut de si belles choses...DSCN5864.JPGDSCN5865.JPG
RABARAMA  Im-plosione (Bronze peint, 2006)
 
"Le regard ouvert et tourné vers l'univers qui nous entoure, la scultpure incorpore l'énergie d'un "élan" que le visage même semble contenir en exaltant l'instant précédant immédiatement l'action.
Sur la toile qui recouvre le corps, sont représentées les étoiles ; stylisées, elles représentent l'homme avec jambes et bras ouverts, libre finalement d'agir et de penser, en être conscient de soi-même et de sa propre énergie.
En devenant symboliquement une étoile, l'homme se souvient d'exister en tant qu'énergie en évolution continue, une petite partie d'un mouvement universel (le "chaos universel") comme si, dans sa structure, tout était composé par des infimes parties que l'on peut distinguer dans les cellules de notre organisme..."
 
 
 
Repost 0
Published by Marianne - dans Mes voyages
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 20:25
DSCN5596.JPG   Sur les hauteurs de la ville de GRASSE, niche un charmant village perché accueillant et chatoyant où le promeneur à son gré vogue de savonnerie en parfumeurs, de potier en confiseur artisanal. Son regard s'attarde sur le panorama époustouflant où les massifs accrochés au cieux portent très haut l'envol des oiseaux ivres de grands espaces. On ne peut s'empêcher soudain de les envier.
DSCN5573.JPG
DSCN5575.JPGDSCN5576.JPG
DSCN5585.JPG
DSCN5607.JPG
DSCN5610.JPGDSCN5571.JPG
DSCN5612.JPG
DSCN5601.JPGDSCN5598.JPGDSCN5568.JPG
Repost 0
Published by Marianne - dans Mes voyages
commenter cet article