Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 21:10
 muet.jpgL
Le silence de l’homme portant cagettes de fruits trois par trois pour les vendre sur le marché.

Celui de la marchande installant chaises cannelées pour y déposer l'attente du chaland.

 Celui de la jeune fille fumant nerveusement, tirant bouffées sur bouffées.

Le silence du cycliste, nez pointant vers sa roue.

Le silence d’une rue déserte à six heures du matin.

Le silence strié d’un passage « protégé » alors que c’est sa vocation à lui de protéger.

Celui de la voyageuse au regard étonné tirant sa valise derrière elle dans un roulement régulier.

Celui du passant aux oreilles occupées par son baladeur.

Le silence de cette fille métissée aux longs cheveux noirs croisant ton coup d’œil admiratif.

Celui des amoureux marchant, lui bras sur ses épaules, elle, bras dans son dos à lui.

Le silence inhabituel d’un wagon de tramway emportant vers leur travail des visages taiseux.

Le silence qui suit sept coups de cloche dont la résonnance se prolonge encore.

Celui de la rue piétonne, vide de touristes, des boutiques volets fermés dormant dans une totale immobilité.

Le silence d’une moto adossée au mur attendant la poussée de pied de celui qui est resté là-haut dans cette chambre où le rideau hasarde un signe.

Le silence des brocanteurs matinaux évaluant dubitativement les trésors exposés.

Celui d’une terrasse de café aux tables inoccupées.

Celui du vol d’un pigeon au ras du sol. Celui d’un vol de cygnes à la surface de l’eau.

Celui du bonhomme rouge qui ne vire plus au vert.

Le silence d’un trio de jeunes femmes toutes trois marchant d’un même pas.

Celui des pensées bicolores poussant dans un bac à fleurs.

Le silence des tulipes doubles, calices levés aux cieux.

Celui d’une porte de fer dont le claquement reste suspendu au gond de l’automatisme.

Celui du buraliste sur le pas de sa boutique colorée de paquets de cigarettes.

Celui du portant de cartes postales invitant à la découverte.

Le silence de ces plots, place d’Austerlitz, où j’aimerais asseoir toutes mes batailles.

Le silence de ces bouts de verre brisés sur les trottoirs rue de Berne, où d’anonymes alcooliques ont berné leurs déceptions.

Le silence extraordinaire de ces deux assis face-à-face conversant en langage des signes.

Le silence religieux et digne de la vieille église, seule sur la place, narguant les immeubles de béton.

Celui d’un drapeau multicolore pendu au balcon mollement agité par un vent de liberté.

 Celui de la dignitSilence et pacte solennel. é et l'autre desagneaux.

Silence  d'une phrase musicale.
Silence.... le monde tourne !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans entremotsetvous
commenter cet article

commentaires

aimela 02/06/2010 11:16



Il y a des silences qui me plaisent  et d'autres qui me plongent dans d'infinies angoisses, les tiens me plaisent



Marianne 03/06/2010 11:50



j'ai lu tes  rêves et je te souhaite qu'il se trouve un jour réuni tous les éléments pour les réaliser. Ravie que ces types de silence soient venus bavarder avec ton âme.


Bonne fin de semaine.


Bises



Jean-Paul 30/05/2010 22:24



J'aime ces silences que Marianne habille de matiere ...



Marianne 31/05/2010 11:19



Merci d'apprécier.


Hormis la matière, il y a aussi ce qui vient à l'esprit dans ces silences et qui bien que propre à chacun, nous conduit vers ces lieux de nous-mêmes où nous parle notre être.



cok'si 28/05/2010 23:12



toute ses choses sans nom mais qui veulent dire temps de choses ...



Marianne 31/05/2010 11:16



Oui, le silence a quelque chose à nous dire. Il est bon de lui en laisser la possibilité.



Viviane 28/05/2010 19:36



c'est très beau cet inventaire des silences qui parlent tant dans notre vie de tous les jours, si souvent bruyante et habitées de parasitages sonores qui déchirent la beauté.


Merci de ce voyage au pays du silence Marianne!



Marianne 31/05/2010 11:14



Il a suffit de flâner une demi-heure un matin avant d'aller travailler pour entendre tout cela.