Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 16:14

 

 

  we_are_made_of_words__by_sunfairyx.jpg

 

  source image : http://theblacktwig.wordpress.com/2011/01/22/im-posting-every-week-in-2011/

&page=3&ndsp=19&ved=1t:429,r:14,s:41&biw=1386&bih=658

 

 

 

" Les mots ont tout pouvoir et n’ont aucun pouvoir, et leur ‘tout pouvoir’ réside précisément dans leur ‘non pouvoir’. Ou encore, on peut préciser que le ‘pouvoir’ des mots n’est pas de l’ordre de la puissance, mais de celui du possible.

Il n’y a aucun mot adéquat pour qualifier et contenir ce qui vient nous bouleverser de fond en comble, que ce soit côté joie ou côté chagrin, côté douleur ou côté jouissance, mais tous les mots, des plus communs aux plus rares, offrent la possibilité de signifier, au moins un peu, quelque chose du trouble que l’on éprouve ; ainsi aident-ils à donner du sens, une direction, un tracé, à ces forces muettes (et parfois affolantes dans leur intensité) qui nous assaillent. "

 

Sylvie GERMAIN

 

http://aliette-armel.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/04/01/temp-56f136769b33f876f3605f1a1f8f74bd.html

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article

commentaires

lecroum 23/05/2011 00:59



" le poids des mots , le choc des photos " à bientot Marianne



Marianne 23/05/2011 15:31



ça ça me dit bien quelque chose aussi. Qui entre bien également dans le contexte du temps passé. Un slogan bien trouvé, court et percutant.  


Belle promenade, du côté du Solférino... j'ai encore sous les paupières cette lumière et ces belles perspectives, avec ses travées en bois, cette lune jalousant les lampadaires et l'ocre-roux de
l'architecture. Une image prégnante pour laquelle je réitère mes félicitations.   :-)



Jean paul 18/05/2011 20:47



les mots ils ont de pouvoir de celui qui les dit, de celui qui les reçoit, et de celui qui les a inventés (et qui les invente encore)



Marianne 20/05/2011 13:45



j'aime particulièrement ce que vous m'écrivez-là, Jean-Paul !


En tant qu'amoureuse des mots, je n'ai jamais cessé de m'interroger sur l'impact qu'ils ont et la façon dont on peut les déposer (à bon ou à mauvais escient !), et plus spécialement sur la
manière dont on les reçoit souvent différemment alors que pourtant le langage verbal ne constitue pas la totalité d'une communication. Et que dire à ce sujet du non verbal !


Bien amicalement je vous envoie mes meilleures salutations.



Sissi 20/04/2011 17:14



Moi, je parlerai plutôt de force, d'impact... de conséquences parfois. Est-ce un pouvoir tout cela ?


Peut-être est-ce une forme du pouvoir qu'ils peuvent avoir. Toutefois, je crois que les mots peuvent parler à l'autre dans toutes situations.


Je t'embrasse



Marianne 22/04/2011 17:54



Bien trouvé : impact, oui, merci, c'est le meilleur terme à mon sens. Ou peut-être encore retentissement.


Que les mots parlent oui, après qu'ils soient perçus ainsi qu'on l'espérait, moins évident...


 



Sophiec 18/04/2011 10:23



Riche citation, merci Marianne. Les mots sont vecteurs d'émotion, mais aussi créateurs. Commence-t-on à aimer lorsqu'on peut prononcer je t'aime, même si la déclaration reste au creux de soi ?...


Concernant l'auto-censure, il y a en effet bien des fois où on renonce à dire, comme tu le soulignes, par crainte et souci pour soi, mais aussi par désenchantement de l'autre. A quoi bon, se
dit-on, face au fossé qui se révéle... Peut-être dit-on tout dire seulement avec ceux avec lesquels on se sent proche.


Comme ici, mon amie...


Tendres bises



Marianne 20/04/2011 10:28



"Commence-t-on à aimer lorsqu'on peut prononcer je t'aime, même si la déclaration reste au creux de soi ?... "


Sophie, tu as le don de l'écriture, c'est si évident. Cette phrase à elle seule est déjà le début d'un roman. Quand je pense que tu observes le "souffle romanesque" dans "L'Ombre du Vent", j'ai
envie de te dire que tu as le don de l'initier par quelques mots choisis.


En effet, on se raconte à ceux dont on se sent proche...


J'aime la proximité que l'écriture autorise. Beaucoup de beautés à y relever, et chez toi particulièrement. Je me réjouis chaque fois.


Bisous, chère Sophie.


 



aimela 17/04/2011 10:26



Pas facile de s'exprimer parfois  surtout sur les ressentis c'est pourquoi, quelque fois, je passe et ne pose aucun commentaire  parce-que  c'est trop mélo ou trop niais 
enfin bref pas comme je l'entends



Marianne 17/04/2011 11:16



tu t'auto-censures donc toi aussi parfois ? C'est fou ce qu'on s'interdit de se dire. Avec une amie, nous discutions un jour sur le "tout dire ou non". Il faut bien en faire le constat, ce serait
dans la manière de dire que résiderait la possibilité mais que la plupart du temps, on contourne cette possibilité en se censurant. Pourquoi ? Le conventionnel, le protectionnisme, la peur de se
dévoiler c'est-à-dire de faire montre de vulnérabilité, sans doute.... Quand - on le vérifie dans les amitiés profondes - c'est justement cette vulnérabilité commune qui nous permet de comprendre
et de nous sentir proche d'un autre.


Le méli-mélo, à mon sens est positif car cela signifie que quelque chose est en train de tenter de se positionner et donc que tu es active en opérant des associations, des croisements, des
comparaisons, en t'interrogeant sur un contenu ou une forme.


Tu vois, tes lignes nous ont permis un échange. J'aime beaucoup cela.


Bon et doux dimanche, ma gentille petite sorcière bien aimée !