Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 21:06

 

chemin-fleuri.jpg

 

 

 

Les sentiers secondaires sont les plus exultants !  

Ils sont un peu comme les itinéraires bis de Bison Futé connus en France depuis notre plus tendre enfance. Arrêt au point « Info » dispensant des renseignements quant aux curiosités des environs et que l'on manque parce qu'on s'est laissé happer par le temps.

A trop flâner, à regarder longuement autour de soi, à laisser son regard s’accrocher aux cimes des peupliers bordant la route, avec une sorte d’indolence que seule peut engendrer une journée d’été.

 

Ces impressions vous pénètrent à flot, vous font frissonner de vie.

Vitres baissées, conduire en respirant l’air à pleins poumons. Chanter, à tue tête, qu'importe que ce soit juste ou faux, que l'on attrape le bon ton ou non, simplement libérer sa voix et sentir résonner ses cordes vocales. Adieu tristesse, bonjour hardiesse !  Pied léger sur le champignon, sourire au vent et bonne humeur semée partout autour de soi – ou peut-être surtout – envers cet inconnu qui vous double et tout à coup ralenti à son tour comme si cette joie intérieure se révélait subitement contagieuse.

 

Sur la prochaine aire, arrêt immanquable. Lueur feutrée du soleil entre les branches, entre les cils, entre les dermes. On se frôle en sortant après avoir payé son plein. Tout est déjà dit dans le balbutiement maladroit d'un regard qui s'attarde.

 

Sortie d'autoroute, itinéraire imprévu, auberge de charme,... 

 

"Sur l'autoroute des vacancees"....

"au bord du cheeeeemin"...

"en souvenir de la prooovidence"

 

decapotable.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Microfiction
commenter cet article

commentaires

Tony yves 06/06/2011 22:36



Bonsoir marianne


J'aime laisser l'autoroute monotone et  flâner sur les routes secondaires justement pour tout cela et puis j'aime tellement entendre la jolie voix de mon GPS me dire tourner à droite, faite
imédiatement demi tour puis devant mon insistance changer d'avis


Je vous souhaite une très bonne soirée


Amicalement


Tony Yves



Marianne 08/06/2011 21:43



Ah ! Toi aussi, tu vibres aux jolies voix ?


Je me suis prise d'amitié pour le GPS de mon beau-frère. C'est la voix de Natacha St-Pier qui m'annonce "traversez ce maudit rond point", "tournez à goooooche", "fais d'mi tour dès que
teu l' peux", "'tention aux caribous", "chez nous, on dit : "maudit Français, arrête ton char, t'es rendu !" 


Je sais - parce Linda Lemay le chante si joliment - que chez un Québécois "maudit Français" n'est pas une insulte, mais un vrai mot d'amitié !


A tantôt, doux Tony !



jill bill 23/05/2011 15:30



Une 207 cc de chez Pigeot !!!!    Jill   Bizzzz



Marianne 23/05/2011 15:43



ah ouiiii !!! jolie voiture ! 


je comprends bien le plaisir de la conduire ou de s'y laisser emporter !  :-)


Bel après-midi, Jill, sous le soleil des routes de France.



chatbada 22/05/2011 21:39



Bonsoir Marianne,


sortir des sentiers battus ... "ouvrez, ouvrez , la cage vers la liberté..."


Votre itinéraire me fait penser à la chanson de Michel Fugain : "C'est un beau roman .... " ... les champs de blé, les papillons, l'amour, faire la sieste, flâner , prendre son temps, courir les
pieds nus dans l'herbe ... Tout est permis ... C'est la vie tout simplement et ses petits bonheurs ... et l'on se sent si bien que l'on a presque plus envie de reprendre la route ...


Merci de votre visite .


Bonne et douce soirée .


Véronique.



Marianne 23/05/2011 15:28



Chatbada, ça aussi ça sonne musicalement. Tout ce qui est évoqué dans vos lignes s'inscrit parfaitement dans l'idée de mon texte qui voulait faire traverser à chacun un petit instant
d'insouciance et de légèreté, de vacances... Bon, si vous ne voulez pas prendre la route, moi ça me va bien qu'on s'assoive pour siroter une limonade ou autre chose en profitant de l'air
printannier !   :-)


Ravie de votre visite !   :-)



jill bill 22/05/2011 15:33



Merci pour ton passage amical Marianne !  En décapotable, l'été, prendre les routes de campagne, hum extra.  Mon fils cadet en a une et quand il passe à la maison zou une balade
par les sentiers ruraux, hum c'est bon !   Extra ta page, je m'en vais lire d'autres...  Bonne fin de dimanche à toi    Bien cordialement de
jill  Bizzz  



Marianne 23/05/2011 15:25



les petites départementales, moi aussi j'aime beaucoup les emprunter. On revisite l'identité (terme très à la mode ces temps-ci)de notre pays, on reprend contact avec son histoire.


De quel type est la décapotable du fiston ? Nous, nous avons une vieille 2 CV Charleston et en été, c'est pitorresque de sillonner avec elle. Cette voiture attire la sympathie naturelle, ce qui
est plaisant.


Bizz aussi Jill Bill   :-)



liedich 21/05/2011 10:03



J'ai vu un com de Toi à 4H46 et je te répondais que tu devais être une étoile.... je ne le retrouve pas, aurais je rêvé ?? cela m'enerve, bouhhhhhhhh.


 



Marianne 21/05/2011 10:32



Ouh là ! je dormais à cette heure-ci et j'étais sûrement au beau milieu des étoiles.


Mais, toi, visiblement tu ne dormais pas... Hum... Insomniaque ? Lève-tôt ?


J'ai répondu hier en soirée à mes lecteurs, j'ai déposé aussi mon comm sous ton dernier texte (il y figure j'ai vérifié).


4 h 46... en voilà une heure pour se faire passer pour moi ! on va surveiller ça !!