Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:20

 

roses vue sur comm de France Helies

Il vient un moment

Où subrepticement

Il n'y a plus rien à dire

Parce qu’on ne veut plus rire

Parce qu’on a tant dit déjà

Et que les mots gisent morts devant soi.

 

Il vient un moment

Où seulement

On demande qu’on nous laisse libre

De pleurer, de songer, avec peut-être un livre

Parce qu’on a tant été là

Parce que personne n’a vu que l’on était là

Et que les mots sont devenus des maux.

 

Il vient un moment

Où doucement

On se retire pour ne pas vivre pire

Parce qu’on a entrevu de quoi chacun est capable

Parce qu’on a vu aussi de quoi l’on est coupable.

Et que les mots ne pourront rien annihiler.

 

Il vient un moment

Où dignement

On s’en va vers le monde

Parce qu’il n’y a personne à la ronde

Parce que les rêves entre eux se sont heurtés

Et que les mots les rendent juste fades.

 

Il vient un moment

Où solitairement

On quitte les routes qui ne mènent nulle part

D’avoir trop cru qu’elles nous rendaient libres

Dans ce besoin qu’ont les hommes d’être Quelqu’Un

Tandis que les mots ont besoin de visages, de mains, de lèvres pour vivre.

 

Il vient un moment

Où impérativement

On pressent le sens de l’existence

Parce que l’univers sans nous est en croissance

Parce que le souffle sans nous a  son unique consistance

Or, aucun mots depuis des siècles n’a jamais rien livré du secret de la Vie.

roses-vue-sur-comm-de-France-Helies.gif

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans entremotsetvous
commenter cet article

commentaires

liedich 11/05/2013 00:29


Tu n'as pas à me remercier. Brillance, David Servan Schreiber écrit dans son dernier livre : on peut dire au revoir plusieurs fois. J'ai aimé ce livre mais je ne puis accepter l'idée venant de
Toi. Pars mais reste pour moi. Voilà, cela s'appelle surement l'égo mais je m'en fiche.


Tu fais partie de mon parcours.


Douce nuit à Toi, à Vous, à qui tu veux. Mais surtout à Toi. Il est des choses que je n'oublierai jamais.


Cela porte le nom que l'on veut.


Douceur de l'instant.

Marianne 12/05/2013 12:59



Tes mots... j'en ai versé des larmes. Ils sont si doux. Droit au coeur.



la vieille dame 08/05/2013 21:12


7 ans c'est l'âge de raison, bonne route Marianne ;)

Marianne 10/05/2013 22:19



On a parfois besoin de retrait et puis aussi nous devons vivre moins virtuellement. Un peu fatiguée aussi par des contraintes incontournables.



liedich 07/05/2013 22:59


Aurais-je trop bien  compris ?


Ma brillance n'allume plus mes nuits.


Reviens un instant s'il te plait.


Tu es remerciée.


 


l. 


 

Marianne 10/05/2013 21:44



Cher Liedich,


ton encouragement me va droit au coeur. Je te remercie pour tes mots...


C'est à moi de te remercier pour ta fidélité.


Je t'embrasse.



Roger 10/03/2013 09:22


Le soleil est présent ce matin sur la Bourgogne, juste envie de t'envoyer une brassée de rayons pour simplement te dire BONJOUR et bonne journée Marianne.


Bisous


Roger

Marianne 10/05/2013 21:45



Après toutes ces inondations sur ta belle région, j'espère que tu n'auras pas eu de dégâts chez toi.


A mon tour de t'envoyer une pensée amicale.


Bisous aussi.



marie poupée 10/03/2013 08:28


Une petite visite pour te souhaiter une douce journée


Je t'embrasse Marianne