Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 11:07
L'empathie.

Comment la faire naître ? Comment faire entendre qu'elle est l'une des racines principales de la tolérance et un moyen d'empêcher l'agressivité ?
La réponse à ces questions réside peut-être en la personne d'un bébé.
Une expérience originale se déroule actuellement dans des classes canadiennes.

Je vous invite à la découvrir en cliquant ICI.





Partager cet article

Repost 0

commentaires

aimela 24/01/2010 17:20


Je ne sais pas si la visite d'un bébé  à l'école  pendant un an apporte  de l'empathie  aux élèves , j'aimerai bien le croire  et ainsi être plus tolérants , moins
agressifs . Ce qui est sur c'est que pendant une heure ou deux l'enfant est plus calme et c'est déjà quelque chose


Marianne 27/01/2010 21:35


un jour, nous avons été ce bébé. On voit ce qu'on est devenu soi et ici dans le reportages les autres camarades de la classe. Nous avons nous aussi été cet être petit, fragile, et pourtant si
rayonnant. Cela peut amener à la capacité d'accéder à la sensibilité et à la vulnérabilité commune à tous les êtres.

Bien douce soirée à toi, ma gentille sorcière (bien aimée !).


liedich 24/01/2010 12:05


Bonjour Brillance,

J'ai découvert. J'ai apprécié le rapport entre enfant et bébé... Je retrouvais là toute la force du non verbal et je me disais que la communication évoluait très vite. Entre des enfants de déjà
quelques années et celui qu j'appelle bébé, je sentais bien le dialogue. Mais j'y retrouvais la force des critères personnels que chaque enfant donne aux balbutiements ou expressions
selon son propre vécu.

Peut être est ce en cela que le rapport avec l'empathie m'a géné !

Mais je vais t'avouer que j'ai un autre problème à regler avec l'empathie. A quel moment devient elle l'abnégation ?
Toi qui aborde de tels sujets, peut être un jour pourrais tu te pencher la dessus. J'ai abordé ce sujet souvent et ma conclusion reste la même. Bien sûr, je ne te la livrerais pas aujourd'hui.

Il n'en reste pas moins que ce contact me semble de nature à prévenir bien des conflits. L'exemple de la petite fille du Burundi qui se remémore la scène de sa
vie (quel poids avant cet échange) est plus qu'interessant. J'ai un peu de mal à me dire que ceci ou cela dans le contact avec le Bébé a déclenché ce flash-back.

Je me suis aussi attaché à regarder les expressions des enfants. Si certains sourient, d'autres me semblent plonger  bien loin sans que je puisse savoir où. Sont ils en compréhension ou
recherche de compréhension de ce que vit l'Autre ? Sont-ils dans leur propre vécu ? Il faudrait bien plus de vidéo pour s'en faire ce qui ne sErait qu'une  idée. 

Mais au fait, au nom de l'empathie, je me permets une question : Toi, Brillance, qu'en penses tu ?

M'inventerais tu deux mots connus ou inventés et suggestifs qui imageraient l'empathie ?

J'aime le  terme et ce qu'l représente pour moi qui est bien proche de la tolérance et en celà, oui, apprenons le et vivons le. Mais encore une fois jusqu'où ?

Que ta journée soit douce, prends soin de Toi.

 


Marianne 27/01/2010 21:31



Empathie :
"l’empathie est la capacité de comprendre précisément les sentiments d'autrui tout en conservant une distance affective par rapport à l'autre, tandis que la sympathie suppose un partage de
sentiments et l’établissement de liens affectifs. " (source : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/sociolinguistique/index.html)

Abnégation ;
"renoncement, détachement sacrifice consenti"
(source : http://www.cnrtl.fr/definition/abnégation)

Un thérapeute (psychologie) par exemple peut ressentir de l'empathie pour un patient. Il ne doit pas se détourner de son objectivité pour autant, faute de ne plus être en mesure d'apporter une
aide efficace.
S'il faisait preuve d'abnégation, il renoncerait volontairement à son objectivité, à ses principes professionnels, à la déontologie de sa profession etc... pour s'anéantir dans cet autre en face
de lui.

Que penses-tu de cette proposition ?