Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:08
    

 
Dans ma bibliothèque personnelle, depuis plusieurs mois, trône, ostentatoirement debout face à moi, ce livre de VOUTCH.
"Le doute est partout"....

C'est pour ne pas oublier d'y céder quelquefois que ce titre incitatif reste sous mes yeux. C'est aussi pour que je me souvienne de ces doutes qui ont pu m'empoisonner la vie au demeurant, mais dont la résolution finalement heureuse, m'aura conduit vers une progression.

Et puis, ce livre est aussi un souvenir. Cadeau d'amies libraires qui m'adressaient par ce biais leur clin d'oeil bien à elles.

Comme la plupart des gens, longtemps j'ai mal considéré le doute.

Le doute, est-ce une manie, une attitude philosophique, une faiblesse humaine ?

Du temps a passé et j'ai fait l'expérience de nombreux doutes.

Je dis, aujourd'hui, que le doute tient un rôle bien utile. Je ne dis pas qu'il doit être partout néanmoins !

Loin des certitudes dont il nous éloigne en annihilant nos habitudes - mauvaises, reposantes, stagnantes - le doute est l'élément déclencheur de la créativité !

Il nous arrache à notre paresse, à la rassurance qui engonce nos vies.

Dès lors que le le doute se met en marche, il nous accule jusque dans nos ultimes retranchements, ces lieux de nous où nous nous réfugions peu à peu - réflexe primitif et premier d'auto-protection, d'auto-bercement - et nous oblige, ainsi à trouver le moyen de changer les choses.

L'homme choisit souvent l'inactivité mentale par confort.
Le doute est un dérangeur de conscience. Il nous tire de notre prostration et de l'immobilisme. Bien qu'il nous place dans l'inconfort, parfois la douleur, voire la peur, son rôle majeur est de nous inciter à progresser, à penser, à reconstruire, à nous renouveler, à inventer, anticiper, expérimenter...

En suscitant d'abord l'incohérence en nous, le doute déstructure ce qui est établi pour faire de nous des bâtisseurs au sein de l'humanité.

Doutez donc...

"Doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire" (Bouddha).

"Le philosophe fait bien son travail s'il parvient à faire naître de véritables doutes" (Morris Raphael Cohen, Voyage d'un rêveur)

"Le doute est le commencement de la sagesse" (Aristote,Ethique à Eudèmes)

"La pensée naît du doute" (Laurent Genefort, Rézo)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Christine 18/12/2009 08:11


le doute ne serait il pas un manque de confiance en soi ??


18/12/2009 22:31


J'ai trouvé une définition officielle :
"État naturel de l'esprit qui s'interroge, caractérisé à des degrés différents soit par l'incertitude concernant l'existence ou la réalisation d'un fait, soit par
l'hésitation sur la conduite à tenir, soit par la suspension du jugement entre deux propositions contradictoires." (source : http://www.cnrtl.fr/definition/doute).



liedich 10/12/2009 21:51


Alors tu n'essaies meme pas !!!
bon.
Si simple pourtant....
Un nuage te regarde.


12/12/2009 21:16


euh j'ai pas saisi là, excuse-moi. Essayer quoi ?
Un nuage me regarde ? C'est fascinant les nuages. Ils sont tellement multiples et leur course vers je ne sais où me donne parfois envie de les suivre. Mais... je ne suis pas capable de flotter dans
l'air comme eux.

Gibran a quitté ma maison et s'envole vers toi !


liedich 08/12/2009 22:21


Brillance serait elle la première Personne à savoir  ce qui se cache derrière liedich ?
la  question est posée.
Douce nuit Enfant.


10/12/2009 20:25


Ah bon ? Liedich cache des pans de lui ?
Eh bien, Il a bien raison !!
D'autant plus qu'en matière de doutes, l'esprit va très vite et que cette fulgurance nous échappe de toute manière !

Gibran attend ton adresse...

Bon soir à Toi !


Viviane 08/12/2009 13:53


Jolie succession de pensées
au rythme à la fois philosophique et poétique
mais dont on perçoit l'empreinte de la vie sur chaque phrase
douter? Cheminer.


08/12/2009 21:19


Tu le vois en effet mon chemin, fait de doutes et d'empreintes laissées en soi par d'autres ou par les épreuves. La douleur ne peut être contournée, mais la traversée vaut tant !
Je sais, pour te lire depuis de très nombreux mois, que tu as fait toi aussi ton chemin de femme, de mère, d'accompagnante, de créatrice, etc.... et que dans ces routes, tu as livré ton âme sans
crainte. C'est beau alors de contempler les témoignages de ces expériences précieuses.

Merci ma chère Viviane de tes apports réguliers.

Que la soirée te soit douce.
T'embrasse.


liedich 07/12/2009 13:17



Bonjour Brillance,
Je partage le côté motivateur, perturbant, etc.... du doute et pourtant je ne peux exclure le côté souffrance qu'il sait amener en remettant en cause nos certitudes pas toujours baignées de
fénéantise intellectuelle.
Oh il est sûr que même et peut être surtout dans ces cas là, il nous amène à réfléchir mais je me dis qu'il conviendrait de l'habiller autrement que de son aura sombre et négative.
Alors, tel un Galiano, je lui fais un costume de soie où les mots se pressent tels que : regarde, vois, entends, goute ce que je t''amène, modifie ce que tu vois, tombe dans la tolérance et
recherches le côté positif de mon apparente noirceur, cultive ton libre arbitre, souris en pleurant mais avance, je ne suis en fait là que pour celà.
Et je vois, main dans la main, le solutions opposées danser et se parer de leurs plus beaux atours pour nous aider encore.
Tes phrases finales sont bien belles et j'en reprendrais une : doute surtout de ce que je te dis...
Belle journée Brillance, puissees tu iradier les êtres que tu aimes.
liedich  



08/12/2009 21:11


ce que j'aime aussi chez Toi, c'est ton aptitude presque magique à créer les images en jetant une poignée de mots vers nos univers. J'aime ta manière de voir cette danse des contradictions.
Je sais que tes mots sont toujours tout droit venus de ton intériorité. Aucun doute !!!
Prends soin de Toi encore et encore.
Je vais pour Toi récupérer Gibran qui doit être arrivé en librairie à présent. Dès qu'il sera entre mes mains (son livre, pas Gibran bien sûr, lol !), je t'en aviserai.
A bientôt, Liedich.
Mais dis-moi d'où te viens d'ailleurs ce pseudo ?