Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 21:24

Tant de jours de silence. L'interrogation sur le renouvellement, la créativité, la répétition, la force des mots, l'impuissance à écrire au plus près de la pensée, la teneur de mes publications... L'absence s'éprend du silence. Le silence prend possession de l'espace. Et s'il avait raison ? Qu'a-t-il à me dire ?

 

Et puis un jour, une amie m'envoie un livre. Un livre que j'avais choisi pour elle en cadeau... Et le cadeau m'est revenu sous forme d'un prêt.

"Le petit joueur d'échecs". Son histoire s'est déployée en moi mais plus encore le talent de Yôko OGAWA à vous faire ressentir des instants suspendus où les mots n'ont plus aucun rôle. Et cependant c'est bien par des mots que la romancière nous fait pénétrer dans l'esprit des êtres, leur présence concentrée, les secondes où deux joueurs face à face s'approprient l'océan flottant d'un plateau d'échecs.

Son écriture, a été assez puissante pour m'inciter à m'arrêter plus longuement sur la bibliographie de Yôko OGAWA, une auteure qui revient régulièrement par chemins détournés jusqu'à moi. Lors, j'écoute sa voix qui évoque, doublée par son interprète. Et soudain j'intercepte une phrase plus spécialement :

 

"Pendant longtemps j'ai cru qu'un créateur devait créer quelque chose de nouveau, mais j'ai compris que j'avais tort. J'ai compris il n'y a pas longtemps que c'est aussi important et indispensable d'écrire à plusieurs reprises sur les mêmes sujets qui me paraissent fondamentaux et qui me séduisent." 

(Yôko OGAWA - interview du 01/05/2013 sur France Culture dans le cadre la parution de son roman "Le petit joueur d'échecs" paru aux éditions Actes Sud).

Lien de l'interview : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4617792

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Ils ont dit...
commenter cet article

commentaires

Jean Paul 27/01/2014 08:08


Bonjour Marianne


C'est mon tour de vous souhaiter une magnifique année, heureuse, chaleureuse, pleine de projets ...
Je l'ai commencée en lisant le petit joueur d'échecs, et c'est donc ici que je vous réponds :-)
Il m'a beaucoup plu et je suis encore sous le charme. J'y ai trouvé beaucoup de symboles, et j'ai été sensible à la nationalité de l'auteure; il m'a semblé retrouver dans ses pensées, ce qui nous
rapproche, et j'ai été curieux de nos différences culturelles.
Par  exemple la manie de toujours s'excuser :-) J'ai découvert la symbolique des animaux, qui jouent un grand rôle dans l'histoire, notamment par leur proximité avec les humains. C'est peut
être un trait d'une spiritualité qui nous est peu familière. Et celle des échecs, qui signe la profondeur du livre, la poésie, la communication, l'affrontement et le destin : même sans animosité
entre les joueurs, la partie va inexorablement vers son terme et se termine par l'échec au roi.
J'ai vu le lendemain une émission sur les deux champions Karpov et Kasparov, qui se sont affrontés sans merci pendant une décennie, avec en arrière plan l'effondrement du bloc communiste. Voila
un autre symbole fort : le jeune Kasparov impétueux et militant, qui bouscule son ainé préféré du régime et finit par s'imposer.
Pour revenir a l'océan des échecs, j'aime le comparer à l'océan des mots, et les traces que l'on dépose sur votre blog, comme les belles transcriptions de parties.


Recevez toutes mes amitiés Marianne, à vous revoir, au moins sur votre blog.
Jean Paul

marie poupée 16/10/2013 21:20


Encore une petite visite du soir pour te souhaiter une douce soirée


Je t'embrasse Marianne , à bientôt j'espère pour découvrir une nouvelle écriture et création à ta façon

Marianne 16/10/2013 22:17



Chère Marie Poupée,


merci de tes bonnes pensées pour moi. C'est si charmant de ta part. Que la nuit te soit douce.


Avec mon amitié



marie poupée 12/10/2013 21:01


Bonsoir Marianne , encore une petite visite du week-end , les seuls moments où je prends mon temps ...


je te souhaite une belle soirée et te remercie encore pour tes mots qui m'ont comblée !


je t'embrasse

marie poupée 24/09/2013 21:12


Désolée , Marianne et non Marienne! je suis troublée ! hihi!


Bisous

Marianne 05/10/2013 21:52



Pas de trouble, Marie Poupée !!   ;-)


 



marie poupée 24/09/2013 21:02


Bonsoir Marianne , je tiens tout d'abord à te dire que je suis heureuse de te retrouver ! le silence parfois a du bon , nous prenons le temps d'écrire simplement pour nous même et ne pouvons tout
partager .


Le geste créatif ! un sujet complexe qui est perçu différemment selon les personnes , j'aime l'idée d'une nouvelle vision à celle d'un nouveau concept mais venant de ma part , tu t'en doutais !
Je pense qu'il en de même pour l'écriture .


Je t'embrasse Marienne et te souhaite une douce soirée

Marianne 05/10/2013 21:51



Marie Poupée,


j'ai vu ce soir ta capacité à créer ! Tu es en pleine expansion, si je poursuis sur l'idée d'univers qu'a initié ici Jean-Paul !


Un art que l'on s'approprie pleinement et que l'on développe.


Une idée complémentaire à ce que j'ai lu de la réflexion de Yoko.


Si je mets cela en parallèle avec ta maîtrise qui loin de t'enfermer semble de renouveler, j'ai ce soir le coeur joyeux, grâce à vos partages à tous.


Toute mon amitié. Bisous.