Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 20:42

 

Comment être écrivain ?

Je vous invite à écouter la vidéo parue sur le site "Envie d'écrire" dans laquelle l'écrivain uruguayen à la lueur de ces vidéos est interrogé sur cette question.

 

"L'écrivain est toujours deux"

"L'écriture mêle souffrance et plaisir"

"La vanité de l’écrivain"  

sont les autres thèmes abordés avec l'auteur.

 

Qu'est-ce qu'un écrivain ?

à la lueur des explications de cet auteur :

- L'écrivain est quelqu'un qui est d'abord convaincu de l'être.

- L'écrivain est un personnage qui s'est inventé et qui écrit une oeuvre

  (mais ce personnage est souvent peu probable face à ceux sont ses proches).

- La difficulté d'écrire est sa souffrance,savoir qu'une histoire fonctionne et pouvoir terminer un livre sont ses joies.

 

Pourquoi écrit-il ?

"Un écrivain écrit pour se distraire, pour s'amuser.

Il croit qu'il a quelque chose à dire, et c'est pour ça qu'il écrit. Mais peut-être il n'a rien à dire..."

 

"L'auto-ironie est un moyen de combattre la part de vanité qui pourrait être dangereuse pour un écrivain". Quand l'écrivain monte très haut, penser à la vanité, lui permet de revenir sur terre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Les auteurs en live
commenter cet article

commentaires

Sissi 03/07/2010 22:05



Bonsoir Marianne,


Un p'tit passage pour te remercier de ta fidélité, ça me touche beaucoup. Mon nouvel envol sur Douceur Sucrée ne se passe pas trop mal, j'y retrouve les gens qui me comptent pour moi, ça fait
chaud au coeur.


Je suis en vacances fin de semaine prochaine, je vais prendre le temps de t'écrire ailleurs.


Je t'embrasse - Sissi



Marianne 06/07/2010 11:23



Bien le bonjour Sissi !! Toujours un oeil sur toi, en effet. Et contente d'assister à ton évolution.


Bonnes vacances, chanceuse !   Bises



Viviane 24/06/2010 16:50



Un peu de temps entre les visites de nos enfants, d'amis, et puis ce jardin qui me prend.
je crois qu'être écrivain c'est quelque chose d'incontrôlable. On ne s'improvise pas écrivain, on obéit sans doute à une urgence qui est de poser en mots ce qui nous traverse. Non seulement on ne
s'improvise pas mais c'est infiniment de travail ( cent fois sur le métier etc)

Et là où je rejoins totalement ce qui est dit, c'est que se prendre pour un écrivain c'est sans doute la meilleure manière de perdre cette spontanéité du premier jet, celui que l'on ne fait
qu'améliorer ensuite. Je veux dire par là que quand on fait un métier de cela, quand on se titularise dans cette fonction, on n'est pas loin du train train, de l'ordinaire. Il faut un minimum de
danger, de doutes, de fureurs et de joie pour écrire...



Marianne 06/07/2010 11:22



je ressens cela aussi, le sentiment d'urgence dans l'instant qui vous foudroie et vous traverse. Vite déposer trace par les mots de ce qui vient à la pensée ou à l'âme. L'urgence étant la crainte
de perdre en route l'essence de ce qui arrive, ou de ne pas savoir mieux exprimer la fulgurance de tout ce qui étincelle en cet instant.


Pour l'autre partie de ton commentaire, le danger est toujours là pour un écrivain puisqu'il peut perdre à tout moment ou l'envie ou la motivation, voire les mots...



aimela 23/06/2010 11:15



Personnellement, je ne suis pas écrivain  mais écrivallonne me plaît bien Excuse  mes absences , je suis
très occupée en ce moment . Amitiés



Marianne 06/07/2010 11:15



Aimela, viens à ton rythme et selon ton envie et surtout par plaisir.


 



Sophie 17/06/2010 09:17



Nous sommes des êtres de récit. L'écrivain est celui qui fait le récit de nos récits, avec le langage comme matière brute à sculpter. Et dans cette mise en abîme, quelquefois, de l'effroi...


A mon sens, est écrivain en effet celui qui se pense comme tel, butant souvent sur la toute autre vision de lui que s'est fait son entourage...


Pensées amicales