Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 22:39

DSCN6685.JPG

 

Café matinal, dans la plénitude d’un jardin reposant et le chant envoûtant d’un merle saluant le jour.

 

Seul le martèlement irrégulier d’un voisin travailleur ponctue ces gorgées douces amères qui coulent lentement dans mes veines pour éveiller mon corps

 Mon corps tout endolori par un sommeil un peu trop court au creux d’une nuit anesthésiante où le chirurgien divin et son équipe d’anges empressés de me remodeler ont ensemble mené leur œuvre.

 

Près du parasol naturel d’un rosier encore alourdi de rosée, avec quiétude, j’offre mon visage sans fard à la tiédeur d’un soleil jouant les dentelières clandestines derrière la cime ciselée d’un vieux pin élancé aux ailes flottantes.

 

Les pieds nus sur les dalles graveleuses encore fraîches et les sarcasmes rieurs d’une corneille familière juchée tout au faîte d’une toiture en vis-à-vis, je me relie à la vraie nature.

 

Alors l’envie me chatouille, sous ma voûte plantaire, de délaisser ces pierres d’airain pour les trèfles verts et l’herbe rase.

 

Tendre son nez vers les tiges et fruits croissant ici.

Groseilles rouges suspendues en breloques, timidement dissimulées sous les pampres vrillés du plaisir de parvenir à maturité sans empressement, qu’un vent léger soulève indiscrètement comme pour vérifier le lent mûrissement de perles émeraudes encore minuscules massées sous ces élytres nervurées.

 

Près d’eux, d’éclatante blancheur et de nacre bigarré, des rosiers, à l’abri du cabanon, se bercent du regard de cette femme dépouillée de tout parfum à l’orée du matin.

 

A l’écart le tamaris tout hérissé sortant lui aussi de son enchantement nocturne.

 

Plus à droite, deux plants de tomates appellent l’intérêt qu’on accorde aux derniers enracinés. Si, désireux de croître le long des tuteurs ondulés, ce matin, pour sa toute première fois, l’un d’eux, fièrement, arbore deux billes jumelles telles des bourses mâles.

 

Là-haut, dans le ciel, le coton blanc oublié par le chirurgien divin ou l’un de ses anges pressé par l’heure, finit de s’effilocher sous le souffle parcimonieux de l’air.

 

Personne ne s’y trompe ce matin. Ni le chien étirant voluptueusement ses flancs et son dos sur un matelas d’herbe grasse dans des grognements de gratitude gredins et indolents. Ni les ailes indiscrètes de moineaux surpris de ma présence inhabituelle. Ni l’aimable voisine défroissant son linge par secouements répititifs d’où s’échappent quelques gouttelettes ravies d’évaporer leurs senteurs de savon et d’adoucissant sur une mêlée de brins desséchés. Ni les abeilles bourdonnant leur chant vibrant autour de gousses de trèfle blanc au ras des pâquerettes. Ni les fourmis laborieuses. Ni le rouge-queue peureux. Ni la pie tapageuse.

Ni les toits de carmin époussetés par la brise.

 

Tout, ce matin, annonçait enfin une belle journée d’été.

 
   

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans fragments de vie
commenter cet article

commentaires

marie poupée 19/10/2012 20:40


Je passe , je reviens et je te laisse encore ce soir un petit message d'amitié en espérant que tout va bien pour toi et te souhaiter une belle soirée


Bise Marianne

Marianne 20/10/2012 10:10



Toujours bienvenue Marie Poupée aux doigts de fée ! Je vais bien, merci de tes pensées. Je t'embrasse et te souhaite un doux et ravissant week-end.



marie poupée 06/10/2012 11:03


Un petit passage pour te remercier de ta fidélité . J'espère que tu vas bien et te souhaite une merveilleuse journée


Amitiés


Marie

Roger 27/09/2012 21:22


Bonsoir Marianne


Matinée d'été comme je les aime, ou le temps et nos sens sont en sustentations devant la journée qui s'éveille. L'automne est à peine dévoilé qu'il est bon de revenir sur cette page (ou plage) de
douceurs, de senteurs, habillées de ta délicate plume.


Je t'mbrasse et te souhaite une douce soirée Marianne


Roger

marie poupée 07/09/2012 16:04


Bonjour Marianne,


J'ai besoin de partager les émotions que j'ai déjà éprouvées en lisant ton texte car aujourd'hui , je n'entendrai plus marteler mon gentil sculpteur avec qui je passais de si bons moments ... il
a rejoint les anges qu'il aimait tant sculpter...


Merci Marianne pour tes doux mots que tu nous livres avec tant de délicatesse


Je t'embrasse bien fort


Marie

Marianne 07/09/2012 18:15



Bienvenue Marie Poupée. Je comprends cette démarche et la tristesse. Navrée d''apprendre sa disparition. Le fait de l'avoir évoqué avec moi le faisait aussi un peu s'animer dans mon esprit. Il
perdurera comme un lien vivant au sein de cet échange initié par quelques lignes.  Je t'envoie un câlin de réconfort.



Jean Paul 13/08/2012 19:39


Mon fils ainé vit au Québec actuellement :-)
Il vient d'y terminer ses études à Montréal où il cherche maintenant du travail.
Nous sommes allé le voir avec ma femme il y a quelques années à la Toussaint. J'espère qu'on aura l'occasion d'y retourner ! En attendant, lui va revenir quelques jours à la fin de
l'été.
Bon séjour chez nos gentils cousins, vous aurez peut être l'occasion de profiter de la sérénité de la nature, au bord d'un des nombreux lacs (sans oublier le produit anti moustique :-)