Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 13:01

 

DSCN6016.JPG

 

 

Automnales

 

 Les marrons d’Indes grêlent l’asphalte

Sur les collines, je prends une halte.

 

En bas dans le village, des rires dans les greniers

Les souvenirs s’offrent en paniers

Les coteaux dorés se vendangent

Les écoles se remplissent de rangées d’anges

 

Octobre me plaît

Il taille les branches et les haies

Il récolte l’ultime fruit

On engrange sans bruit

 

Novembre me hait

Et rien n’y fait

Il grise les âmes

Et sur les tombes parsème nos larmes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Ma poésie
commenter cet article

commentaires

SylvieG 21/11/2011 09:26


Bonjour Marianne,


Très joli texte qui sonne juste. Octobre et les premières flambées, on y ressent les jours plus froids, plus sombres, au brouillards givrants qui arrivent et notre esprit vague au rythme des
couleurs et du temps qui passent... Novembre, mois des souvenirs, des pluies fines et désagréables... pour nous amener doucement vers les lumières festives de décembre : les vins chauds, les
flambées, les cadeaux....


Je t'embrasse bien fort

Marianne 26/11/2011 17:04



bien reformulé et joliment je dirais même.  :-) 


T'embrasse moi aussi.



Viviane 14/11/2011 19:35



Comme je te comprends
ces temps
où l'automne en couturier tranquille
inonde champs et villes
de feuilles vite froissées
me donne idée de trépassé

Déjà dans mon jardin la fervente hellébore
a sorti ses boutons . Je picore
un peu de vert et blanc dans le parc appauvri
le ciel me dit " pas vu, pas pris"
et je rentre attristée dans une nuit trop claire
heureusement il reste des poèmes à faire
le tien sonne à mon coeur


c'est celui d'une soeur ;o))
Merci Marianne d'avoir par le si joli climat de ton poème éveillé une envie d'écho!



Marianne 15/11/2011 13:50



Belle Viviane, bonjour !


Quelles jolies fleurs que les hellébores, qui portent un nom si beau à prononcer !


C'est un compliment que de recevoir ton écho poétique et de le susciter par quelques mots tombés de mon arbre d'inspiration. Ravie de lire un si gentil passage.


Je te souhaite une douce journée. 


Bisous d'amitié.


 



Roger 14/11/2011 17:15



Bonsoir Marianne


C'est vrai que l'on parle de la beauté  de l'automne en octobre et de sa tristesse en novembre avant de passer aux fêtes de décembre. J'aime bien ce texte il me parle en image, merci.


J'espère que tu vas bien Marianne te que la vie est douce avec toi, toujours un plaisir de croiser ton chemin.


Bisous pour toi mon amie


Roger



Marianne 14/11/2011 19:08



D'un tour de roue, je reviens de chez toi encore imbibée du regard lointain d'une femme dans l'attente et de cette bicyclette impatiente de s'engouffrer par les chemins.


Oui, je vais, je vais... doucement et lentement certains jours sous les brumes de novembre. L'automne, porte ses connotations en chacun de nous.


Ce soir, pour toi, double embrassade chez toi puis ici chez moi. A bientôt mon ami.