Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 21:59
 
 
 
Captif, miséreux
Mystérieux et envieux
Genre humain
Ne ferme pas tes yeux
Ne crispe pas tes mains
Ne compte plus tes bleus
Écoute le matin
De cristal qui chante
L’incandescence qui te hante
Accueille tes lendemains
En toute confiance
Vois comme tout ensemence
Ta sublime conscience
Et comme tout s’empare
De ton cœur avide
Quand il embarque plus loin que nulle part
Pour oublier ses vides.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans Ma poésie
commenter cet article

commentaires

Viviane 12/01/2008 10:47

il y a dans ton poème une superbe image qui me remplit de joie, celle du cristal qui contient une flammec'est du moins ainsi que je reçois ce matin de cristal empli d'incandescencela pureté la transparence et le feu qui couve au-dedansjolie musique que ces semailles de " ences "

Marianne 12/01/2008 16:09

c'est un privilège, une chance... d'être fréquentée, lue, perçue par une oreille attentive et réceptive !  J'aime l'idée de susciter de la joie en ton âme musicienne.  :-)
Le cristal n'est-il pas né de la flamme du verrier : celle rougeoyante qui illumine son visage, et l'autre intérieure qui donne forme à l'objet pas encore né mais peut-être déjà conceptualisé en image ?
Le travail des verriers m'a toujours fascinée, tout comme le son du cristal. Si clair, si pur.
 

Olivier Goujon 12/01/2008 09:17

La beauté des mots aide à révéler des vérités trop souvent mal perçues. Il faudrait d'ailleurs réfléchir sur la nature du lien entre "beauté" et "vérité"...Bravo pour le titre de ton billet : il ramasse à lui seul le message que ton poème porte si joliment. Je suis toujours étonné de voir nos contemporains si peu se questionner sur la réalité de la nature humaine. Mais c'est vrai : nos valeurs actuelles appartiennent plus à l'esprit du surf (zappons, zappons...) qu'à celui de la plongée (sutout pas d'introspection, surtout pas de méditation)Crée-toi un beau week-end chère Marianne !:)

Marianne 12/01/2008 15:52

Cher Olivier,
"Il faudrait réfléchir sur la nature du lien entre "beauté" et "vérité" "
C'est une suggestion tout à fait intéressante que tu portes ici.
Si tu poursuis cette idée, reviens m'en parler. Je serais ravie d'échanger avec toi sur ce sujet !
C'est vrai ce que tu dis aussi qu'on "se crée" un beau week-end !    ;-)