Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 11:33

Le Désert de la grâce - Claude PUJADE-RENAUD - Actes Sud - 281 pages

4ème de couverture : "Jusqu'à son éradication en 1709, l'abbaye de Port-Royal des Champs aura représenté - face à Versailles, à la cour de Louis XIV, aux jésuites et à la papauté -un symbole d'indépendance et d'inviolabilité des consciences. C'est pourquoi cette histoire (de famille, de clan, de femmes surtout) est celle d'une persécution acharnée, mais aussi d'une clandestine activité de préservation.
Au centre de celle-ci, Françoise de Joncoux, surnommée "l'Invisible", patiemment déchiffre et recopie les manuscrits du monastère, maintient le lien entre les membres de la communauté dispersée, sauve de l'anéantissement l'œuvre édifiée par tant de moniales et de leurs amis - Biaise Pascal et les "Solitaires".
Proche de Françoise de Joncoux : Claude Dodart, certes praticien à la cour, mais fils d'un médecin de l'abbaye. Ou encore Marie-Catherine Racine, en quête d'un manuscrit introuvable de son père, l'illustre Jean Racine, et de vérité sur celui-ci - ami ambigu de Port-Royal, qui y fut élevé, s'en éloigna, l'y laissa elle-même entrer, l'en retira de force... mais voulut y être inhumé.
Traversé de multiples prises de parole, revécu par celles qui ont "fait" ou approché Port-Royal, bruissant de mémoire et empli de probité dans la fiction, le roman de Claude Pujade-Renaud embrasse l'histoire d'un lieu de grâce que le pouvoir temporel n'eut de cesse d'opprimer, détruire et transformer en désert - au risque même d'en faire un mythe."

Mon appréciation : une splendeur ce livre ! Je l'ai savouré pleinement et lentement ! (Pardon Florinette, de t'avoir fait attendre aussi longtemps !). C'est un véritable tableau que l'auteure peint, touche par touche, en prêtant la parole sur plusieurs époques à des personnages-clés, permettant ainsi au lecteur de mieux s'imprégner de l'atmosphère de ce temps et des enjeux de Port-Royal, tout comme de prendre conscience de la traversée du désert qu'eurent à vivre ceux et celles qui tentèrent malgré les persécutions d'en conserver l'esprit. On y découvre notamment Marie-Catherine RACINE (Mme de Moramber), la fille du célèbre tragédien. Pourquoi son père l'a-t-il subitement retirée de l'abbaye de Port-Royal alors qu'elle désirait plus que tout entrer en grâce ? Quelles furent ses motivations ? Quel est ce besoin  qui la ronge de comprendre qui était l'homme dont elle parvient, poussée par cette quête, à établir des parallèles entre ses tragédies jouées sur scène et celles - cachées - qu'il aura vécues ?  Claude PUJADE-RENAUD, avec un talent magistral, nous replace dans le contexte. On croisera évidemment un certain Blaise PASCAL,mais encore Claude DODART (futur médecin du roi), Isaac Le Maistre, (membre de la Chambre des Comptes accusant les moniales de "captation des esprits et des héritages" - et de plus ex époux de Catherine (soeur d'Angélique -celle qui imposa la clôture et le silence à l'abbaye de Port-Royal). On écoutera La Champmeslé, actrice principale des tragédies de Racine, Mme de Maintenon,etc. A travers les témoignages qui seront exposés, c'est le combat de ces femmes moniales - qui ,même contraintes à la clandestinité, jamais ne baisseront les bras pour défendre leur cause et leurs convictions - que Claude PUJADE-RENAUD nous donne à contempler.

Citation : "Tout ce qu'ont de plus noir et la haine et l'amour" Jean RACINE  (phrase leitmotiv qui  reviendra plusieurs fois à l'esprit de Marie-Catherine RACINE).

Ecouter un extrait sur le site d'Actes Sud : http://www.actes-sud.fr/ficheisbn.php?isbn=9782742769032

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sybilline 27/04/2008 14:34

Merci pour ce bel article qui me donne grande envie de découvrir cette auteur.

27/04/2008 15:07



Il est marquant et j'en garde un magnifique souvenir,  encore plusieurs semaines plus tard.
Au plaisir de lire ton article à toi après ta lecture.



Florinette 24/11/2007 14:01

Tu es toute pardonnée surtout après un si bel article et je me doutais bien que tu étais en train de le savourer. Claude Pujade Renaud est vraiment une écrivaine de talent que je vais continuer de lire !
Merci Marianne et bon week-end !

Marianne 24/11/2007 22:43

Bon week-end Florinette et merci de ta patience !