Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 22:17

RENTREE LITTERAIRE 2007

La princesse et le pêcheur - Minh Tran Huy - Actes Sud - Roman - 187 p

Présentation de l’éditeur :
Jamais un conte n'est vraiment innocent, ni tout à fait dénué de cruauté. En la personne de Nam, jeune Vietnamien depuis peu réfugié en France, la narratrice croit reconnaître le prince charmant. Ils sympathisent, se revoient, se confient, s'inventent un territoire secret. Mais quelque chose éloigne les gestes de l'amour : le beau garçon la traite comme une petite soeur. A quelque temps de là, elle accompagne ses parents au Vietnam où ils retournent pour la première fois. Devant elle, née en France, élevée et protégée comme une fille unique, le rideau se déchire. Les secrets affleurent, les rencontres dévoilent les tragédies qu'ont connues les siens. Que Nam a laissées derrière lui, peut-être...
La Princesse et le Pêcheur dessine une vietnamité aussi réelle qu’impartageable, un pays immatériel que Minh Tran Huy imprègne d’une fausse candeur toute retenue, qui cache une mélancolie profonde. Elle y inscrit la présence de l’ami si difficile à retrouver, parce que l’Histoire est passée par là. Ou simplement le temps. Plus violent que les contes…
 
Née en 1979 à Clamart, Minh Tran Huy est rédactrice en chef adjointe au Magazine littéraire et chroniqueuse aux Mots de minuit, l’émission culturelle de Philippe Lefait (France 2).
La Princesse et le Pêcheur est son premier roman.
 
 
Mon appréciation : comme un parallèle à l’Histoire, un conte peut devenir prétexte à réflexion : celle de l’identité et des racines.
Intéressant à double titre ce premier roman, qui mérite d'être encouragé  :
-         d’une part pour le plaisir de la découverte de contes issus du patrimoine vietnamien et de descriptions de ce pays qu’on connaît encore trop peu
-         d’autre part, pour le témoignage d’une enfant de réfugiés, partagée entre sa vie « sans histoire » et un passé familial qui se recompose comme un puzzle, soulevant la pesante chape de silence posée sur des expériences douloureuses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires