Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 12:37

Dans la nuit Mozambique - Laurent GAUDÉ – Actes Sud – Récits – 147 p.
 
Ce recueil est composé de 4 récits :
 
  1. Sang négrier
C’est par un cauchemar que commence la nuit avec Laurent GAUDÉ !
Une cruelle traque à l’homme dans le port de Saint-Malo, au temps des navires marchands. Des visions instantanées d’exécutions sans pitié et un survivant échappant à ses chasseurs. Le fugitif est sans visage, mais sa peau est couleur d’ébène. On ne connaît rien de lui sauf qu’il est esclave. Il n’a rien à perdre, pas même ses doigts qu’il cloue l’un après l’autre aux portes des maisons en choix ciblé. Ce spectacle glauque d’un être tapi dans l’invisible, en sourde rébellion, nourrit une terreur exponentielle et une culpabilité rongeante dans l’esprit de ce négrier traqueur dont les nerfs sont rudement mis à vif, d’autant plus que…
Pardon, mais… impossible de vous en dévoiler davantage sans trahir le suspens de ce récit !
 
  1. Grammercy Park Hotel
Une agression dans la ville jette un vieil homme au sol. Dans son agonie, resurgit le souvenir de la douce Ella, de leur rendez-vous amoureux au Grammercy Poste Hotel, des projets qu’ils dessinaient ensemble jusqu’à ce que la mort les sépare et brise leur bonheur. Retrouver Ella devient alors l’ultime obsession de cet homme.
 
  1. Le colonel Baraque
Quel personnage ! Un homme « fatigué d’avoir tant tué »... Ses camarades sont morts dans les tranchées. Il aurait dû mourir, il a survécu. Grâce à un Noir. Et même celui-là, la grippe espagnole aura raison de sa vie. Assistant à la fin de son sauveteur, le noir monte en lui… qui fera de Quentin Ripoll le redoutable colonel Baraque posant le pied sur la « terre rouge d’Afrique » et se battant « aux côtés des nègres »…
 
  1. Dans la nuit Mozambique
Ils avaient l’habitude de se retrouver une ou deux fois l’an, l’amiral Aniceto de Medeiros, le contre-amiral Da Costa, le commandant Manuel Passeo, et Fernando le cuistot inventif. « Ils se réunissaient dans le restaurant de Fernando et il était de coutume qu’un d’entre eux prenne la parole et raconte une histoire. Et c’était comme de prendre la mer, comme ça de nuit, tous les quatre ensemble, comme cela n’arriverait jamais dans la vie, sans uniforme, sans grade, tous les quatre portés par le même flot et plongés dans la même ivresse de l’écoute ». Mais aujourd’hui, deux d’entre eux sont à jamais absents à cette table et « le Mozambique » leur manque…
Un texte magnifique, sur fond d’amitié, où la puissance d’écriture de Laurent GAUDÉ vous serre à la gorge tant il est subtilement teinté d’émotion ! Mon préféré des quatre récits où apparaissent, incontestablement, la fascination de l’auteur pour la terre africaine et son habileté à mettre en place décors, univers et personnages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires