Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 19:17

Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay - Editions Héloïse d'Ormesson - Roman - 357 pages

Note de l'éditrice :

"Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vel d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvairede de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.

Paris. 16 juillet 1942. A l'aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.

Tatiana de Rosnay ne craint pas d'attaquer de front une page sombre de l'histoire française.

Une oeuvre bouleversante qui participe du devoir de mémoire".

Mon appréciation :

mis en regard, les deux destins de Sarah et de Julia, nous touchent autant qu'ils nous interpellent.

Sarah, enfant-courage dont l'histoire ne peut laisser aucun lecteur insensible. Personnage-clé, à la fois témoin  et victime de l'horreur, déportée, arrachée à ses parents, coupable seulement d'avoir été juive. Son réflexe de protection à l'égard de son petit frère se transformera en cauchemar insoutenable.

Julia, 45 ans, mère d'une adolescente, femme sensible et en quête de vérité tant dans sa profession que dans sa vie personnelle.  Avec opiniâtreté et exemplarité, elle rassemblera les pièces de ce puzzle que 60 années ont éparpillées, révèlera les faits et un secret longtemps gardé à ceux qui ne savaient pas, aidée en cela de façon inattendue par quelque membre de son entourage.

Ses découvertes bouleversantes transformeront non seulement son couple et le cours de sa vie, mais aussi celui de deux familles dont le dénominateur commun est Sarah. 

Un roman écrit d'abord avec le coeur, dénonçant cette douleureuse page de l'histoire française que fut la rafle du Vélodrome d'Hiver. Une belle prouesse d'écriture de la part de cette romancière que de coordonner deux destins parallèles qui peu à peu se resserrent jusqu'à se rejoindre ! Vous apprécierez en passant le clin d'oeil (dont je vous laisse le plaisir de la découverte) à ses lecteurs fidèles .

Nota : je viens d'apprendre sur le blog de Tatiana de Rosnay relatif à ce titre(http://ellesappelaitsarah.over-blog.com/article-6354432-6.html#anchorComment) que le livre sera adapté au cinéma. L'adaptation sera écrite par Serge Joncour et le film sera réalisé par Gilles Paquet-Brenner.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires

sybilline 19/04/2008 13:24

Ce livre est tout simplement merveilleux, et ce qui m'a le plus touché, c'est le trajet de Julia qui désire, en quelque sorte, réparer le mal qui fut perpétré et oublié par toute une génération..Un roman sublime!

20/04/2008 21:21


Le plus abouti des romans de Tatiana de Rosnay, à mon sens.


martine 25/04/2007 15:10

je suis comme toi bouleverssée par ce tres beau livre qui retrace un moment de la guerre que notre generation ne connait pas il devrait etre étudié en classe il y aurait peut etre un peu moins de violence
Amicalement Martine

Marianne 25/04/2007 16:06

C'est par le truchement de ce livre que je l'ai découvert, en effet.
Comme j'avais aussi découvert le "Lebensborn" à travers le livre de Nancy Huston (Lignes de faille).
Il n'est jamais trop tard pour s'instruire...