Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 17:30

Parfois, je me dis que je suis inconsciente, à contre-courant... Mais tant pis, jusqu'ici je me suis souvent trouvée chanceuse et bien inspirée ! Et j'aime à penser que rien n'arrive jamais par hasard.

L'amour du livre, est réellement une chose qui ne m'a jamais quittée. J'avais onze ans quand j'ai décrété que j'avais quelque chose à faire là, sans savoir comment exactement je m'y rendrais.

Dans le cadre de mon repositionnement professionnel (je suis en recherche d'emploi depuis plusieurs mois), à bientôt 45 ans,  avec cette passion des mots, des livres, et mon Bac Philo-Lettres vieux de ... ans, je suis allée trouver ma libraire de quartier pour la supplier (j'exagère un peu !) de me prendre en stage. J'ai réclamé une EMT (Evaluation en Milieu de Travail) à l'ANPE. Et c'est ainsi que je suis devenue apprentie. Apprentie-libraire, jamais trop tard pour bien faire. Non ce n'est pas un slogan, juste une légère rime !

Mes 80 heures de stage sont passées très vite et m'avaient donné un bel aperçu de ce métier. Pas tout à fait ignorante des parutions puisque je suis grande lectrice, j'ai pu vérifier à mon tour ce dont relèvent tous les libraires dans leur témoignage, à savoir le foisonnement de parutions.

L'écrivante que je suis, évidemment ne pouvait que trouver de l'intérêt à aller s'enquérir de ce qui se passe à l'autre bout de la chaîne du livre, à comprendre les circuits de distribution, à écouter les lecteurs et leurs demandes, à découvrir les "services presse" pour dévorer bien avant leur parution certains ouvrages, à participer tantôt à des lecture-apéritives, tantôt à un stand de vente dans un contexte culturel, et à suivre le quotidien du libraire.

J'avoue, c'est un peu culotté, de reluquer du côté des librairies quand on écoute les augures sombres prédisant un avenir qui n'en est plus un à ceux qui défendent de leur mieux chaque jour ces milliers d'ouvrages qui paraissent.

En suivant une logique de progression et avec foi en des lendemains meilleurs, j'ai poursuivi mes investigations, et songé qu'après cette première expérience, il serait intéressant de découvrir une librairie de ville.

Quand je vous dis que je me trouve chanceuse, l'étape suivante s'est offerte !

Aujourd'hui, je suis accueillie par  la Librairie Broglie de Strasbourg pour une durée de 3 semaines. Autres outils, autre dimension, autre public, et une surface de vente s'étendant sur 3 étages (ça fait faire du sport !).

Je me trouve au rez-de-chaussée, en Littérature contemporaine. Exactement dans le domaine pour lequel je me passionne ! J'ai tous les jours le plaisir de partager mes coups de coeur avec des lecteurs en demande de conseils, celui d'échanger avec la clientèle sur ses goûts,  d'aider l'un ou l'autre à dénicher un livre-cadeau. Je profite des moments de répit pour parcourir des 4e de couverture quand c'est possible.  

Et, si vous me voyez moins souvent publier ici... c'est que je suis à faire comme tous les libraires : lire chez moi le soir pour me tenir rapidement au courant des nouvelles parutions !!

Bien le bonsoir... je m'en retourne vers le roman de Tatiana de Rosnay (Elle s'appelait Sarah) que je ne parviens plus à lâcher et dont je vous reviendrais pour une note aussitôt que j'aurai atteint la fin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans fragments de vie
commenter cet article

commentaires

michelgonnet 17/01/2009 14:29

PS: je prends la liberté de mettre un lien vers vous.cordialement.

michelgonnet 17/01/2009 14:28

J'aime cette manière de"vouloir" (sourire)Merci pour le passage et le commentaire.Que la journée soit lumineuse.

21/01/2009 22:02


Et moi je suis tombée sous le charme de cette expression de vous :
"...la hauteur des hommes est celle du coeur" !
C'est simplement magnifique !

Merci d'avoir porté chez vous le lien vers mon univers. J'en ai fait autant.

Très belle soirée !