Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 23:36

L'écriture et le souci de la langue - Ecrivains, linguistes : témoignages et traces manuscrites - Dir. Irène FENOGLIO - Editions Academia Bruylant

Note de l'éditeur : "Cet ouvrage ouvre une réflexion sur une interrogation précise : que peut dire un écrivain de ce qui se passe au moment où il écrit, en particulier en ce qui concerne sa confrontation avec la langue ? Que peut-il dire du souci de la langue, expression créée à partir d'une citation mise en exergue de Pascal Quignard, chantre, s'il en est, du travail de l'écriture ?

Sans être thématique, l'ouvrage cumule, capitalise, en quelque sorte, des expériences singulières sur le processus de création par l'écriture.

A son départ, un séminaire, éponyme, a permis à de nombreux participants d'être au coeur des questions débattues entre écrivains, linguistes et généticiens. Le livre rend compte, en partie, de ces discussions et échanges grâce aux intervenants ayant accepté de contribuer à ce volume. Il comporte, par ailleurs, des documents absolument inédits.

Tel qu'il se présente, l'ouvrage offre un triple intérêt. Un écrivain hésite toujours à ouvrir sa boîte noire : tous, ici, le disent, mais tous font l'effort d'entrebâiller leur porte.

Les auteurs qui nous parlent, Michel Arrivé, Jacqueline Authier-Revuz, Jean-Pierre Balpe, Michel Deguy, Umberto Eco, Nancy Huston et Bernard Pingaud, sont nos contemporains : leur témoignage est vivant et "actuel". C'est une richesse que nous avons souvent du mal à observer en littérature critique. Dans ce livre, ils sont à la fois témoins d'eux-mêmes, de leur activité créatrice et du regard critique que les généticiens portent sur leur témoignage. Il s'agit d'une entreprise risquée à laquelle aucun des partenaires n'a renoncé quitte à laisser le lecteur sans réponse.

Enfin, cet ouvrage présente des manuscrits inédits en fac-similé. Aucun des auteurs présents dans ce volume n'avait jusqu'alors donné à voir ses brouillons sous forme publiée. Certes, ils demeurent fragmentaires, mais ils témoignagent de l'effort consenti à la réflexion.

L'ensemble devrait intéresser les chercheurs en littérature, les linguistes, les généticiens mais aussi les lecteurs des auteurs contributeurs".

Mon avis personnel : il s'agit d'un ouvrage très spécialisé, je vous en avertis. J'avoue que j'ai parfois dû rester très concentrée pour suivre ces raisonnements de linguistes ! Le rapport à l'écriture pour chacun des auteurs intervenants dans ce livre est différent. Il ouvre la réflexion néanmoins sur ce geste si intime qu'est l'écriture. J'ai beaucoup apprécié de pouvoir découvrir leurs manuscrits contenant griffonnages, repentirs, ajouts, soulignements, colonnes, etc... autant de signes permettant d'accéder un peu à leur manière de travailler. Sans pour autant répondre très clairement à la question de base, les éléments qu'ils apportent ainsi que les expériences qu'ils évoquent sont passionnantes pour l'écrivante que je suis...

La langue, sa structure, ses codes, ses double sens, ses conjugaisons, ses mots-liens, imposent des contrôles permanents qui peuvent freiner la pensée ou la ralentir. L'écrivain passe en permanence d'une attitude de lecteur-contrôlant à celle de penseur-créateur. L'arrivée des ordinateurs et de programmes avec algorythme, générateurs,etc.. permettant, voire facilitant, la production de texte, soulève quelques questionnements.

Personnellement, j'ai apprécié l'intervention de Jean-Pierre Balpe (descriptions d'expériences étonnantes qu'il a menées), de Nancy Huston (dont je venais de lire "Ligne de faille") et celle de Jacqueline Authier-Revuz (je me suis régalée de ces réflexions relative à l'arrêt-sur-mot).

Un ouvrage qui a le mérite de nous éclairer queque peu sur ce mystérieux processus qu'est l'écriture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans mes lectures
commenter cet article

commentaires

Russalka 07/04/2007 15:56

Et un livre qui va rejoindre les livres amis conseillés par les amoureux de l'écriturebien plus fiables que les critiques d'auteursen tous cas je n'ai jamais été déçue par les découvertes de mes correspondants de plume et la thématique évoquée m'enchanted'emblée...`mille merci Marianne

Marianne 08/04/2007 20:32

Plaisir de partager mon amour de l'écriture. Et tout autant de recevoir votre visite ici. Merci à vous !!!