Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 16:52

Image issue du site : http://ygreck.typepad.com/ygreck

B O N N E   A N N E E  2007  !

L'année doucement tire à sa fin et nombreux, sans doute, sommes-nous à faire un bilAN tandis que nous formulons nos voeux.

Je ne parle pas des bilans comptables. Les chiffres et moi, c'est comme 1 et 1 : on fait 2...

J'évoque bien sûr bien autre chose.

Ce moment où chacun, au fond de soi, se retourne sur les mois écoulés et tente de résumer en quelques mots ce qu'il retient globalement des 12 mois passés.

Ce cheminement que chacun fait intérieurement selon ce qu'il a à comprendre, à résoudre, à vaincre, pour gagner en confiance en soi et en liberté d'être. 

Ce besoin de cohésion avec ses aspirations personnelles. Afin d'être ce qu'on dit et de dire ce qu'on est...

Ces questions si singulièrement humaines auxquelles depuis que le monde est monde nous cherchons réponse dont les essentielles sont : "qui suis-je ?, "où vais-je ?" etc...

En tout ceci, cette année, j'ai autant fait l'expérience de la solitude, de l'éloignement, du repli, que celle de rencontres nouvelles, de relations différentes, d'approfondissements, de recherches, de tâtonnements, d'enthousiasme, de découragement, de foi, de pertes, de réussites, de défaites, de progrès, de découvertes, de lâcher prise, de reprises, etc...

Mon bilan est riche, en y songeant. C'était pourtant le mot éloignement que j'avais seulement retenu en préambule. Mais une année de vie ne saurait se limiter à un seul terme. D'ailleurs, atteidrons-nous un jour le terme et lequel ? Nous évoluons, nous changeons. Nous sommes des êtres en perpétuelle mouvance. Réduire 365 jours à un seul mot serait avoir une vue bien étriquée de son existence.

Je dois vous avouer que lorsque m'a été suggéré l'idée d'ouvrir un blog, j'ai catégoriquement refusé. Pour la raison que je n'avais pas assez de matière à y présenter, que je ne produirai pas suffisamment, etc... La vérité était que j'avais tout simplement la trouille d'exposer publiquement mes écrits, de dévoiler qui j'étais à des personnes totalement inconnues qui passaient là et dont je ne savais rien.

Je suis souvent étonnée de lire des parcours de vie sur les blogs que je visite (soit régulièrement soit en naviguant sur le net). Ils sont quelquefois si intimes. Anonymes, certes, pour la plupart. Manière de se protéger tout en se disant. Car c'est là, je crois bien, leur dénominateur commun : ce besoin impérieux de se dire aux autres. Sans doute, est-ce pour cette raison qu'ils en deviennent émouvants car bien souvent ils disent ce que nous pensons in petto, expriment nos doutes et nos angoisses existentielles, laissent entrevoir des vies tumultueuses, tourmentées, ou tout simplement quotidiennes et hyper-réalistes...

Or, cette année 2006 de croissance personnelle, m'a conduite en avril à réviser mon idée première et à tenter l'expérience. Le bilan est inattendu et stimulant !

Vous méritez que je vous dise, fidèles ou passants, combien vos visites, de mois en mois plus nombreuses, me font plaisir et me donnent de courage et de joies.

Sans que je sache véritablement qui se promène sur ENTRE MOTS ET VOUS (à moins qu'on me laisse trace du passage via le dépôt d'un commentaire ou qu'on s'abonne à la newsletter pour être informé des mises à jours), je songe que quelque chose ici doit vous parler suffisamment pour vous retenir et vous donner l'envie d'y revenir. Certains d'entre vous m'ont exposé en privé ce qu'ils aimaient trouver ici et ce que leur apportait ce blog.

Je tenais au démarrage à ce que ce soit un blog d'échange. On y vient silencieusement. Mais cette présence silencieuse n'en reste pas moins un message et me parle de soutien, d'amitié, de fidélité, d'observation de mon cheminement, d'appréciation de mes écrits ou résumé de lectures, de curiosité (pour moi c'est quelque chose de positif car la curiosité pousse le monde à l'ouverture), de temps de pause passé en ma compagnie, etc.

J'apprécie donc à sa juste valeur chacun de vos passages et soyez-en remerciés !

Avant de vous laisser filer pour aller faire votre bilan à vous et puis la fête...

Recevez, chacune et chacun, tous mes voeux pour 2007. Que chaque jour de cette nouvelle année vous apporte son lot de bonheur, de satisfactions, de joies, de progrès, de réussites, de petites et grandes victoires, en vous gardant en bonne santé et en vous comblant d'amour et d'amitié. Puissiez-vous imaginer puis construire de nouveaux et beaux projets, faire de belles rencontres, réaliser vos rêves (ou vous en approcher encore plus près). 

Avec ma bise de Nouvel An ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marianne - dans fragments de vie
commenter cet article

commentaires

Lise 09/01/2007 13:16

Je t'envoies mes bonnes pensées autant que ces bons souhaits que tu nous souhaites, à nous "fidèles passants"... Que 2007 soit remplie de petites et de grandes joies, qu'elle soit prospère et que la santé soit au rendez-vous !
Merci surtout pour ces partages, car ils font aussi partie de la trace que tes lecteurs ramèneront avec eux, chaque fois, davantage !
Que le meilleur t'arrive !

Marianne 10/01/2007 14:00

Oui, j'aime assez cette image de passants qui s'arrêtent , s'en vont et  puis reviennent, comme on flâne et s'assied le long des berges en méditant, en rêvant, ou même en assistant simplement au déroulement des choses. Certains lisent tout haut, d'autres lisent tout bas. Certains disent, certains se taisent. C'est autant de présence, de fidélité et d'amitié. Et qu'il est bon de se le dire !