Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 17:53

               1828, Johann Wolfgang von Goethe
               par STIELER, Karl Joseph (Allemagne, 1781-1858)

               vu sur  http://www.almaleh.com/ecriture/inscriptions/stieler.jpg


"La vie humaine est un songe : d'autres l'ont dit avant moi, mais cette idée me suit partout. Quand je considère les bornes étroites dans lesquelles sont circonscrites les facultés de l'homme, son activité et son intelligence ; quand je vois que nous épuisons toutes nos forces à satisfaire des besoins, et que ces besoins ne tendent qu'à prolonger notre misérable existence ; que notre tranquillité sur certaines questions qui nous tenaient à coeur n'est qu'une rêverie résignée, semblable à celle des prisonniers qui auraient couvert de peintures variées et de riantes perspectives les murs de leurs cachot ; tout cela, mon ami, me rend muet. Je rentre en moi-même, et j'y trouve un monde, mais plutôt en pressentiments et en sombres désirs qu'en réalités et en action ; et alors tout vacille devant moi, et je souris, et je m'enfonce plus avant dans l'univers en rêvant toujours.
Que chez les enfants tout soit irréflexion, c'est ce que tous nos doctes pédagogues et gouverneurs ne cessent de répéter. Mais que les hommes faits soient de grands enfants qui, d'un pas mal assuré, errent sur ce globe, sans savoir non plus d'où ils viennent et où ils vont ; qu'ils n'aient point de but plus certains dans leurs actions, et qu'on les gourverne de même avec du biscuit, des gâteaux et des verges, c'est ce que personne ne voudra croire ; et, à mon avis, il n'est point de vérité plus palpable..."

(GOETHE - Les Souffrances du jeune Werther - lettre du 22 mai)



Partager cet article

Repost 0

commentaires

ag86 11/08/2009 08:38

Lorsque nous rêvons, les paysages, les situations nous paraissent bien réels. Nous pouvons toucher les objets, nous déplacer, converser avec d'autres personnes ...Qu'en est-il alors de la vie que nous appelons "réelle" ?Merci pour ce texte de GOETHE dans lequel je me retrouve bien.Amitiés. Alain

11/08/2009 20:40



"La vie humaine est un songe"...
J'ai aimé cette affirmation qui conduit tout droit chacun de nous vers ses propres rêves !
Sommes-nous plus audacieux et entreprenants dans ceux-là plutôt que dans la réalité ?
Laissons-nous les autres, les événements, l'environnement, les dirigeants, les cultures, faire de nous à leur guise ?
Avons-nous un libre choix, une liberté d'action ?...




Viviane 11/05/2009 22:10

Il se trouve que 'jai mis en ligne l'intégrale de l'oeuvre de jacotot sur un bloglivres trouvés et arrachés aux universités américaines, lires rares dont ne restent qu'n ou deux exemplaires dans le monde... un challenge ;o)

12/05/2009 20:25


envoie-moi le lien,
si tu veux bien !

bien joué pour la sauvegarde de notre patrimoine...


Viviane 08/05/2009 09:55

Certaines pensées sont éternelles. Celle que tu nous offres là me rappelle les travaux de l'immense Jacotot qui voyait venir de fort loin les temps où le système éducatif formerait des ... adultes abrutis, si loin de leurs rêves et de leurs désirs.

11/05/2009 21:22



comme tu sais aiguiser ma curiosité, toi alors !
Ne connaissant pas Jacotot, je suis aller surfer pour me cultiver, grâce à ton intervention.
Merci d'être ainsi apporteuse.

Je t'embrasse.



Dane 06/05/2009 08:37

J'ai un tout petit faible pour les écrits de Goethe. Merci à toi pour ce partageBelle journée

06/05/2009 19:04


oui moi aussi. J'ai trouvé cet extrait toujours très actuel...