Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 20:06
 
                                               http://lilysanches.blogspot.com/


Je n’ai rien volé à mon chagrin. C’est lui qui m’a tout pris !

Il a emporté ma naïveté, mon innocence et sclérosé longtemps ma spontanéité. Comme un chaton apeuré, il m’a fragilisée, pelotonnée dans un endroit inconnu fait de silences trop lourds. Il m'a enfermée dans des limites.

Le chagrin m’a endeuillée de la plus noire solitude.

Non, je n’ai rien volé à mon chagrin !

Pourtant,  au filtre des larmes, je me suis peu à peu rendue plus forte que le chagrin.

Ce que j’ignorais sous son voile sombre, c’est que l’immédiateté jusqu'au bout - et même rien qu'une seule fois - offerte, devient éternité.

D'avoir livré sans prendre honte de sa vulnérabilité, avec une joie toute gratuite, le meilleur de son âme, diminue la peine. On se console à cette certitude.
Quand tout est remis à l’autre, sur la palette qui va de la peur du rejet à l’exaltation par anticipation, tous les possibles auront pu se déployer. Alors, rien n'est à regretter.

 

Oui, j’ai guetté toutes les vibrations qui pouvaient donner naissance à la réponse de l’Autre !  J’ai vu, de mon pas à celui qu’il n’avait pas encore esquissé, un monde indicible, invisible. Des nuits miraculeuses où tous les feux de minuit éclairaient la route aux chevaux sauvages de nos libertés !
Ici la vérité entre deux êtres a pris forme.

En cet espace-là, rien, ne se tient caché. Rien ne relève d’interprétations imaginaires. Rien ne peut y être déformé comme un fer indiscipliné. Rien n’y est façonné comme on rend docile le verre liquéfié pour en sortir de transparents objets.

Je sais ce que j’ai vu. Je sais ce que j’ai entendu. Ce que j’ai perçu - de moi à cet être qui se tenait là face à moi. Je l’ai librement laissé prendre place dans mon cœur, dans ma vie, comme on honore un grand invité.

Je n’ai rien volé à mon chagrin, sauf cela !

Ce qui suffit à relever la tête en dépit de la douleur, en gardant au fond de soi - comme l’unique joyau préservé - un sourire, un regard, des mots, de l'amour, des souvenirs… La certitude de ma sincérité résonnant en qui je l’ai déposée.

En cette parcelle où deux êtres se seront entièrement rejoints, nul ne se sent absent.

Lumineux instants, chaque fois que je reviens à vous, je suis comme l’enfant ébahi par la magie de Noël ! Je reviendrai à vous encore et encore, et autant de fois que les lances du chagrin viendront piquer mon cœur.

Je n’ai rien volé à mon chagrin. Mais j’ai tant appris de lui !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

claudie 06/06/2009 19:09

Je trouve très sensible ce texte et je m'y retrouve dedans que d'inspirations.............. continues tu es faites pour écrire c'est beau et limpide tu fais aimer la lecture à ceux qui n'ont pas le temps de lire un livre.

07/06/2009 20:50



C'est vrai, Claudie, que tu es une femme d'une remarquable sensibilité.
Tu viens chercher l'essence de la mienne ? Si elle t'inspire, alors saisis-t-en pour enchanter le monde de tes couleurs.



Frederianne 17/03/2009 15:07

Emouvant, très beau texte !Entres autres belles choses découvertes avec plaisir sur ton blog :-)A bientôt... 

17/03/2009 20:23



Bienvenue Frederianne. Je suis chanceuse d'être reçue ainsi dans ton intériorité.
Oui, à bientôt...



Angelus 06/03/2009 23:51

Je trouve ce texte trés beau

08/03/2009 15:05


Parti sur quelques mots qui ont fait l'introduction, j'ai laissé aller quelques ressentis...


aimela 05/03/2009 12:03

C'est dur  que ce chagrin t'es tout pris. Malgré les miens, j'ai réussi à garder une certaine innocence et beaucoup de naîveté . que veux tu, je n'apprends rien ( rires) . heureusement que tu as gardé le sourire . amitiés