Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 14:18



On se saisit de sa télécommande et on zappe. A l’heure du Journal, défilent alors les images commentées par des voix inconnues. Il arrive que l’une ou l’autre nous marque parce que quelque chose d’inhabituel s’y sera laissé percevoir… Des noms, leurs noms, s’affichent rapidement. Trop rapidement.

Derrière ces images relatant des tragédies, guerres ou catastrophes, des actes héroïques ou encore de notables faits d‘hommes, de bucoliques paysages, etc.. qui sont et que vivent celles et ceux qui partent à la source de ces informations ?

Souvent fins connaisseurs du terrain, c’est sur leur savoir-faire, leur proximité et leur réactivité que s’appuie la rédaction nationale pour présenter quotidiennement l’actualité aux millions de téléspectateurs.

Avec leur conscience, leurs dilemmes, leurs emballements, leurs exaltations, et au final tout leur passion, ils servent fidèlement et le plus objectivement possible.

Basé en Normandie, Armel JOUBERT DES OUCHES est l’un de ces correspondants régionaux.

Il témoigne aujourd’hui, à travers un ouvrage, de ses expériences (et de celles de confrères), nous emmène dans l’urgence d’une mission, sur les routes fréquentables ou mauvaises, pour de marquants face à face, discrètes approches, notables actes de bravoure, délicates enquêtes, bouleversantes émotions,…

Livrant pudiquement ses pensées en regards de situations qui mettent régulièrement sa sensibilité à l’épreuve, avec tout l’amour pour son métier, ses confessions offre une visibilité sur les coulisses du reportage.


Visitez son site :   
www.myspace.com/armeljoubertdesouches  



  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lastirokoi 09/02/2009 22:09

Bonsoir,En fait il n y a pas une vérité mais des vérités... alors l objectivité reste et restera c'est qu'elle toujours été: une très belle utopie, une vue de l'esprit...Une petite pensée aussi pour les correspondants locaux de la presse écrite qui eux aussi se dévouent  et font des kilomètres pour rendre compte d'un chat écrasé (halte a une discrimination intolérable: on ne parle que de chiens écrasés...) dans le chef lieu de canton voisin...Merci pour cette hommage à une profession trop souvent vilipendée...Bonne soirée.Très cordialementL.Irokoi

10/02/2009 20:01



c'est un vaste débat que le thème de l'objectivité. Chacun voyant les événements avec sa propre perception des choses et son vécu. Rendre compte est un acte de responsabilité qui réclame
intelligence et clairvoyance.

Vous avez raison d'évoquer aussi les correspondants de la presse écrite et merci de les mentionner. Ils le méritent !



Jean 07/02/2009 11:16

L'émission "Arret sur image " est remarquable .Je la regarde très souvent et j'admire ce travail .J'adore également la magnifique émission "Cartes sur table  "Par contre , je suis très éloigné de votre conviction que tous les journalistes font leur travail fidèlement et objectivement .Tous les jours et plusieurs fois par jour , de façon évidente , je vois l'inverse .Je ne jette pas la pierre  , je comprends très bien que d'une part       -  ces journalistes sont des êtres humains et qu'en conséquence , ils ont chacun un vécu , un passé qui leur est propre , donc des intérets , des convictions  propres à leur milieu .           D'autre part ,     - ils sont obligés d'obéir au patron qui les rénumère .Or , ce patron a lui aussi des intérets , des convictions ...Alors , ...l'objectivité ....Je vous souhaite un beau week end malgré la météo  grimaçante .

07/02/2009 16:27


D'accord avec vous sur la question de l'objectivité pas toujours respectée par certains... et d'autant plus lorsqu'il y a des enjeux financiers, commerciaux, politiques...

Comme partout...


Viviane 06/02/2009 16:06

Tu leur rend un très bel hommagec'est vrai que l'on oublie trop souvent leur dévouement, leur engagementon n'en voit ou n'entend que la surface de la dernière interfacela dernière peaumais derrière cela tout un corps-tais-jeJe suis très sensible au merveilleux travail de journalisme en direct que l'on fait sur Arrêt sur imagesde la colère, des rires, de la tristessela vraie vie nommée par ceux qui ensuite l'écriventou la décryptentmerci Marianne

07/02/2009 16:23



ils travaillent dans l'urgence, dorment avec un téléphone toujours près d'eux, et doivent souvent délaisser leur famille pour aller au devant de l'évenement.
Ils méritent... un arrêt sur image !
Ce livre rend bien compte de leurs conditions de travail.