Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 15:02

L'ange incliné - Pierre MARI - ACTES SUD - Roman


Présentation de l'éditeur : "Alors que se profile l’âge des renoncements, un quadragénaire fait une rencontre : Anna, singulière et inespérée, ne cessera plus de le fasciner. Dans la chapelle d’une cathédrale, le lendemain, un ange incliné semble approuver ce qui advient. Mais la jeune femme a d’autres attaches. L’histoire qui commence est faite d’interstices : absences, retrouvailles, quelques journées de vacances, un minuscule voyage dans les cimes…
Grâce à elle, il lui semble s’affranchir d’une existence en berne : sa mère ressasse dans son veuvage d’anciennes rancoeurs, sa jeune soeur séjourne le plus souvent en hôpital psychiatrique, ses collègues de l’université cultivent le savoir comme ils prêcheraient la résignation. Demeure pourtant chez lui, intacte, l’exigence de l’imprévisible.
“Ne pas démériter d’une poignée d’images de jeunesse”, tel est peut-être le voeu le plus cher du narrateur. L’ange peut bien dire qu’il s’envolera : les phrases de Pierre Mari ont des lumières de paysages après la pluie. Les mots gardent et libèrent l’éblouissement.
Pierre Mari a enseigné la littérature de la Renaissance avant de quitter l’université et d’animer des séminaires dans des entreprises.
Il est l’auteur de deux ouvrages sur la Renaissance, Pantagruel-Gargantua (PUF, 1994) et Humanisme et Renaissance (Ellipses, 2000). Kleist, un jour d’orgueil a été suivi d’un roman situé dans une entreprise imaginaire, Résolution (Actes Sud, 2005). En 2006, il a publié un long entretien avec Jean Sur, sous le titre Le Côté du monde (Mettis). L’Ange incliné est son deuxième roman."

Mon appréciation :  un roman à deux vitesses à appréhender dans sa totalité car il faut se laisser véritablement mener ici, s'ouvrir à la beauté de l'écriture !  
Une splendeur et un réel enchantement, à mon sens !
Tout en contraste entre un homme au niveau d'exigence acéré en matière d'expression et une rencontre lumineuse qui plonge autant l'histoire dans un emportement fulgurant que le lecteur dans un ébahissement devant ce personnage féminin qu'est Anna. Son langage imagé, symbolique, librement fantasque, son attitude innocente et fraîche, sa sincérité et son authenticité, ne pouvaient qu'immanquablement percuter la recherche perfectionniste du narrateur. Hors tout, un amour exceptionnel vient de naître.
Grâce à Anna, l'homme se libèrera de ses carcans, renouera peu à peu avec une vie plus en lien avec ses aspirations, s'abandonnant (sans lâcher complètement sa retenue) à la spontanéité non pas primesautière mais à celle qui tend vers la pureté (intérieure et langagière) pour vivre tout de cette histoire (la rupture de 5 ans, les retrouvailles, etc...)  
Au final, pourtant, le lecteur reste médusé de cette acceptation (semblable à un renoncement ?), alors que se représente à lui - dans une convergence inouïe - l'ultime occasion de retenir pour toujours la magie qui jette les ponts par-dessus le temps et les convenances dans l'exacte concordance entre deux êtres.

Pour approfondir plus longuement cette analyse :
Podcast 1
Podcast 2 (interview captivante de l'auteur)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sybilline 11/11/2008 22:23

Il me semble qu'à évoquer ce livre qui t'a émerveillée, ta prose s'envole et trouve des accents envoûtants. Comment donc résister à l'envie de rencontrer un tel auteur?

12/11/2008 18:27


Oui, j'ai pris mon envolée ici aussi !
J'ai adoré ce personnage féminin principal.
Quant à l'exigence du héros en matière de langage (tu comprendras si tu lis ce livre), je la comprends tellement tellement !


Florinette 11/11/2008 17:19

Encore un roman que je ne connais pas et que je m'empresse de noter, en plus je trouve les couvertures chez Actes Sud, vraiment très belles !!

12/11/2008 18:34



je partage ton enthousiasme pour la beauté des couvertures chez ACTES SUD, elles me ravissent moi aussi et à mes yeux ce sont les plus belles sur le marché de l'édition, peut-être encore avec
celles de PIQUIER.

J'espère que tu aimeras ce livre tout comme moi.
Peut-être reviendras-tu m'en parler lorsque tu l'auras lu ?  :-)