Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 18:17



Ce ne sont que des mots qui me traversent,
se prennent de vertige, s'envolent, puis disparaissent...





On n'en quête pas sur les spéculations...

Passante aux pas d'asphalte
Jamais n'offre de halte
Aux suppliques,
Aux déclins, aux déclics,
Aux regards
Aux éternels départs...

Illusion singulière
Détourée d'intentionnalité
Eteinte et modelée
Jamais colorée...

J'ai perdu l'envie
Aux marges de leurs cris...
Qui sait vraiment la richesse intérieure ?
Cette âme, comme on l'appelle...


Donne m'en juste assez pour
que je garde le goût
de t'en offrir à mon tour
encore et encore !

Ils se trompent ceux qui vendent du rêve !
Les rêves ne s'achètent pas
Ils se présentent spontanément aux bras
Des coeurs qui se lèvent !






Partager cet article

Repost 0

commentaires

Viviane 15/10/2008 09:57

Ces derniers jours, revenant d'une région que nous adorons, la Bretagne, si colorée et si changeante, si accueillante, si pleine d'âmeoù nous nous sommes rendus pour prendre un peu de recul par rapport à un traitement très lourd qui me crèveje regardais la mode dans les vitrines. Tout est gris, d'un gris sale et morose, à l'image d'un monde en crise .Et je pensais à ces anonymes rencontrés au hasard des routes sur de petites iles du Morbihan, des paysans des vieilles dames, toutes personnes dont le sourire ou le regard était d'une richesse inouie. Tu fais bien de le rappeler: notre société croit qu'elle peut tout vendre ( ou acheter) non! Il y a un espace libre qui s'appelle le coeur. Si on le veut iln peut être empli de couleurs, comme ton délicieux poème et ses belles images.

18/10/2008 14:15


Ma chère Viviane,

Je reviens de la ballade que tu nous offres sur ton blog et je suis charmée de ces images et de ton reportage personnalisé  si poétiquement rédigé.
C'est une belle idée d'avoir choisi une évasion pour fuir la grisaille. Bon courage pour le traitement qu'il te faut supporter.
Bon baisers.


sybilline 14/10/2008 18:25

La tristesse, le rêve, la joie vécus au plus profond, dits au plus court : C'est très beau, Marianne !

14/10/2008 18:34


Chère Sybilline,

Je sais depuis un bon moment comment tu sais apprécier l'écrit ; de ce fait je reçois ces compliments en m'en trouvant honorée.
Merci beaucoup !


aimela 14/10/2008 12:32

Ce ne sont que des mots que tu dis mais ils sont très riches de générosité. Merci Marianne  de ce don

14/10/2008 18:28


Merci à toi de les recevoir ainsi !  :-)