Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 11:45


(avant de lancer l'écoute, pensez à couper - sur votre gauche -  le son des chansons de ma création).

J'étais trop jeune (5 ans) à l'époque de la diffusion de cette chanson (Paroles: Pierre Delanoë. Musique: Gilbert Bécaud   1967) pour pouvoir saisir toute la portée humaine, la puissance d'émotion du texte dont elle est porteuse.

Je la reçois seulement aujourd'hui, 41 ans plus tard.

Peut-être est-ce le moment propice pour "recevoir", accueillir, écouter, méditer un texte comme celui-ci  exigeant du vécu pour une réceptivité optimale à ce qui dépasse les mots : ici l'humilité, le lâcher prise sur ses ressentiments voire scrupules, le retour vers un être délaissé ou blessé, la certitude de ses sentiments hors d'une communication interrompue, le droit de revenir, les leçons de vie infligée par le temps, etc...

Elle est venue me fracasser hier soir dans un très bref passage dans l'émission d'amitié franco-québécoise diffusée par France 2 à l'occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, qui m'a incitée à rechercher la vidéo que je vous partage, à vous témoins de mon cheminement.

En tant que parolière, son texte bref mais percutant m'a véritablement interpellée. Evoquer, dire, toucher, en très peu de temps et d'espace, dans un art elliptique, c'est à cela qu'on reconnaît l'excellence d'un parolier.

C'est ensuite à l'interprète de s'en emparer.
Indéniablement, la voix rauque et caverneuse de Gilbert BECAUD ajoute d'intensité à ce texte ponctué de silences musicaux, supposant la présence invisible de sa destinataire, encore plus présente de par son écoute  silencieuse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aimela 25/09/2008 12:40

A part une ou 2 chansons dont" Nathalie" ,  je n'aime pas du tout Gilbert Bécaud, désolée cette chanson , je n'ai pas pu l'écouter jusqu'au bout, j'espère que tu ne m'en voudras pas  Amitiés

25/09/2008 20:47



Pourquoi t'en voudrais-je ?
Libre à chacun de recevoir on non une chanson. :-)
Je te souhaite une belle soirée.



Sissipaillette 22/09/2008 21:51

Bécaud, quel homme, quel chanteur. Mon oncle, qui m'a appris à lire et écrire, adoré Bécaud et j'ai appris à lire sur certains de ses textes sans savoir vraiment ce qu'ils voulaient dire.Et plus tard, bien plus tard, je l'ai découvert et j'aime assez écouter ses chansons plus particulièrement "Et maintenant...".Je t'embrasse très fort.

23/09/2008 20:05



"Et maintenant"' est une chanson impérissable, en effet.
Elle aussi évoquait le thème du temps en plus de la perte amoureuse.
Apprendre à lire sur Bécaud, voilà une originalité !!



Babou* 22/09/2008 11:47

J'avais quinze ans et une amie de maman m'avait offert une place de concert de ce fabuleux artiste. Ce moment est gravé dans ma mémoire et cette chanson sublime comme beaucoup de ses chansons. Merci Marianne de ce partage ce matin...Toute mon amitié Babou*

23/09/2008 20:02


Merci pour l'amitié Babou ! Et comme pour Viviane, ravie de t'avoir rappelé de bons souvenirs.
Bonne soirée à toi.


Viviane 21/09/2008 14:42

j'adore Bécaud, quel immense artiste, quel immense pianiste!il échappait aux tics du show bizz et jusqu'au bout, même marqué par la fatigue, même se coulant un peu dans les modes, il est resté lui même....oui, l'amour et l'écoute, il n'y a que cela de vrai, sans forcément se renier et dire amen à toutécouter (ce qui suppose de savoir s'entendre soi... aussi)merci de ce souvenir qui était encore vif pour moi aussi, et puis du lien qui me touche beaucoup

23/09/2008 20:00


Chère Viviane,

Bécaud au piano et sa maîtrise inouïe de la scène...
Je suis ravie de t'avoir fait plaisir en évoquant un artiste que tu apprécies.   :-)