Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 16:41
Paradis conjugal  - Alice FERNEY - Roman - Albin Michel

Mon contrat CDD en librairie s'est achevé en février dernier, et donc  je n'assisterai pas cette année à la rentrée littéraire. Petit pincement au coeur et bien des pensées à ceux et celles qui l'an dernier m'ont permis de vivre cet événement.
Ayant démarré depuis lundi 18/08/08 une nouvelle activité professionnelle à plein temps exigeant un gros travail personnel, prélevé sur mes loisirs du soir et du week-end, par ricochet mon temps de lecture est maintenant fortement restreint, et le sera durant de nombreux mois.
 
Pas pour autant que je tourne totalement le dos à ce qui reste ma passion : le livre.

Simplement, ne soyez pas étonnés de ne trouver en cette rentrée littéraire autant d'analyses que celles dressées en 2007 à pareille époque.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans cette rentrée 2008, après le nouveau roman de Virginie OLLAGNIER, je poursuis maintenant avec celui d'Alice FERNEY : "Paradis conjugal". Je n'en suis qu'à la 70e page environ.

L'ouvrage est construit en 45 chapitres.
Avantage pour moi qui ne peux plus lire que par "à coups" !

"Le couple, les non-dits, les malentendus, la fin du désir, la solitude et la peur panique d'être quitté : tout est dit dans ce récit... où Alice FERNEY explore les multiples facettes du sentiment amoureux".
D'une manière bien particulière puisque l'héroïne principale depuis des mois tous les soirs regarde le... même film : "Chaînes conjugales" de Mankiewicz. Son mari s'est absenté, lassé. Elle reste avec ses enfants.
Ce film qu'elle resasse - évoquant la vie de 4 femmes - est pour elle un filtre, un miroir, un moyen d'étude du sentiment amoureux. Parfois ses enfants donnent leur avis, on échange, on se tait aussi...
Entre la vraie vie et la fiction, Elsace Platte (l'héroïne) voyage dans les méandres de l'amour, explore à la fois son intériorité, ses perceptions, ses angoisses, analyse le comportement féminin, etc.

Extrait :
"La vie aussi peut-être lue comme une histoire, dont on ne connaît pas la fin mais qui en aura une : il suffit de l'attendre. L'attente est plus exaspérante parce que cette histoire-là, au lieu d'être lue, est vécue, parce que celui qui en attend le dénouement est aussi l'un de ceux qui en décident. Comment savoir s'il faut attendre ou décider ? Existe-t-il une issue heureuse qui préexiste à l'action et réclame qu'on l'attende ? Ma vie est une histoire dont je suis le protagoniste agissant. Chaque homme devrait se dire cela. Chaque homme aimait-il qu'on lui racontât des histoires parce que celles-là lui évitaient les hésitations du choix et l'avancée douteuse de celle qu'il écrivait ? se demande Elsa Platte".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Babou* 24/08/2008 12:43

Je te connais depuis peu... et mon budget livres va exploser avec les envies que tu fais naitre en moi... (rires) heureusement moi j'ai un le temps de lire en ce moment...A bientôt et merci de tes précieux conseils Babou*

25/08/2008 19:50



Tout sourire, je t'envie ce temps de lire !
Pour le budget, peut-être pourras-tu faire des suggestions de cadeau autour de toi...
:-)



sybilline 24/08/2008 11:57

L'idée de cette attente ponctuée par la vision quotidienne du même film me plait beaucoup, à condition, bien sûr, que, de jour en jour, une modification s'accomplisse, un trajet s'effectue...

25/08/2008 19:48



Bien évidemment, ce sera toute l'habileté de l'auteure de faire de cette constante un intérêt qui ira au-delà des yeux d'Elsa Platte, son personnage. Puisque décrivant le film à nous, lecteurs,
s'ajoute à cette attente interne, la résolution de l'intrigue du film...



Viviane 24/08/2008 09:29

Thème de la littérature récurrent mais qui semble ici traité d'une manière très originale. Et la question posée par l'héroïne, je me demande tout à coup si c'est celle que se posait le prince écoutant les Contes des mille et une nuits....?

24/08/2008 11:05


C'est en effet original mais parfois cela me semble longuet personnellement.
Tiens, c'est pertinent ce lien que tu fais au sujet de l'attente. Encore que dans le conte ce soit celle qui suscite l'attente qui à mon avis devient l'actrice... aux fins de sauver sa tête.

Ce que j'aime dans ce livre d'Alice FERNEY ce sont ces petites phrases ici ou là qu'elle distille qui peuvent donner lieu à de longues réflexions et échanges.

Elle sait magistralement décrire ce qui passe de manière fugace à l'esprit. Tant de ces petites étincelles à priori anodines qui mises en miroir face à nous, nous laissent songeur tout à coup.