Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 15:19


J'ai déposé ce matin avant 7 h, sous la table du jardin, à l'abri de la pluie et de l'humidité (temps pourri en ce jour ici !), et spécialement à leur intention les miettes d'un biscuit.

Deux sont arrivés à 9 heures (*) picorer leur pitance. 

Ils m'intriguent ces moineaux au guilleri si familier.

Comment, par quel instinct, savent-ils (car ce n'est pas une habitude régulière chez moi mais un geste occasionnel) que c'est ici, précisément, qu'ils trouveront à se rassasier ?
Par quel sens inconnu de moi sont-ils guidés ?

Je ne peux m'empêcher de songer à ce passage biblique qui laisse entendre que si Dieu pourvoit aux besoins des oiseaux, à plus forte raison, pourvoit-il à ceux des hommes.
Mais...

Ce ne peut-être l'odorat ?
Ils ni pas non plus de nid dans mon jardin d'où ils m'observeraient à mon insu.

Mais qu'est-ce donc qui les aimante jusque là ?

Qui d'autre que moi s'est déjà posé cette question ?
Quelqu'un a-t-il une réponse à cette interrogation qui peut paraître naïve, mais j'ose tout de même la poser ?

De ce constat, je pose une autre question, pourquoi parle-t-on de "cervelle de moineau" ? Si petite soit-elle, à les observer jour après jour, cette expression me semble injustifiée !


(*) Ils furent 4 à 10 h, précisément 1 h plus tard.
Un court instant, qui dura environ 5 secondes, 2 d'entre eux observèrent leur reflet dans le plastique luisant vert des pieds de table en penchant la tête de droite et de gauche. 
La curiosité sans doute ? Cervelle de moineau, hum ?!

Un beau site à découvrir : http://www.plume-de-ville.fr/accueil.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marine 18/11/2008 22:24

Bonjour ... Je tombe par hasard sur votre texte (et interrogation).Les moineaux comme les autres animaux fonctionnent à l'instinct mais le terme "cervelle de moineau" ne leur convient assurément pas. Je pratique la télépathie animale depuis des années sur mes propres oiseaux et on serait surpris d'apprendre tout ce qu'il se passe dans leur tête ainsi que la foule d'informations qu'ils détiennent et qu'ils s'échangent entre eux ;)

19/11/2008 21:05


Bonjour Marine et bienvenue !
c'est avec étonnement que j'apprends que l'on puisse exercer de la télépathie avec les oiseaux. J'aimerais assez vous entendre témoigner de vos expériences. Que disent-ils vos oiseaux ? Et de quels
oiseaux s'agit-il ?


nadia-vraie 09/08/2008 20:34

Bonjour marianne et merci de ton passage sur mon blog,je te souhaite la bienvenue.J'ai lu ta présentation et je vois que tu poursuis toujours ton rêve.Des jumeaux,c'est du travail.Tu es venue au Québec.Oui,la Gaspésie c'est vraiment riche surtout pour ceux qui aiment la belle nature.Les petits moineaux,je ne crois pas qu'ils soient  de petites cervelles car ils ont des qualités qui pourraient donner des leçons aux humains.J'adore les oiseaux.Bonne journée marianne et A+

11/08/2008 09:55


Bonjour Nadia-vraie.
oh oui, je poursuis mon rêve et y travaille jour après jour avec parfois du découragement, mais c'est étrange cette envie qui vous tient et ne vous quitte pas.
En effet, mettre au monde des jumeaux est prenant surtout durant les premières années. 14 biberons par jour, sommeil en pointillé, fatigue.. Mais ils ont maintenant 18 ans.
Je suis venue à Montréal mais n'ai pas eu la chance de découvrir l'âpre beauté des paysages gaspésiens que je ne connais qu'en photos contemplées ici et là.
Merci de ta gentille visite.


sybilline 08/08/2008 16:39

Peut-être ont-ils, ces moineau, perçu ton geste, et, après s'être assuré de l'absence de tout mouvement, ont-ils deviné qu'il s'agissait d'une chose intéressante? 

08/08/2008 17:33


Farouches et chers petits animaux dont la vie est un mystère à mes yeux.
D'autant plus qu'ils sont en extinction dans certaines villes. Quel dommage !


jacques 08/08/2008 13:02

les animaux comme tous les etres vivants ont un genre de relextion j'en suis certain !ils me seduisent aussi par leur simplicité aussivous avez un beau blog et je m'y suis inscrit !comme cela vous aurez mes visites regulieresamitiésjacques

08/08/2008 17:30


Bienvenu Jacques et merci pour votre inscription.


Viviane 05/08/2008 16:58

Je crois que le regard de ces petits oiseaux est très perçant.mais ce que tu dis en citant le passage de la bibleme fait penser à Saint François d'Assise, ses relations si intimes avec les oiseauxpeut-être perçoivent-ils de loin qui veut les nourrirpeut-être leur âme est elle tout disponible ?

07/08/2008 14:06


une sorte de sens invisible supplémentaire ?  C'est très joli ce que tu proposes.