Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 17:24
Les orgues de glace - Pierre SKIRA - Viviane HAMY - roman - 134 pages




4e de couverture : "Zsuzsa s'éloigne de nous. Agenouillée, immobile, prostrée, un léger tremblement la parcourt. Les jambes sous l'eau, les mains rendues translucides par le froid, elle agit comme si nous n'existions pas, sans une parole, aussi fermée que la roche. Elle escalade le rocher, trébuche, se redresse, mi-animal mi-végétal, elle atteint son carré magique. Heureuse de parcourir ce territoire inhabité où il n'y a personne pour lui poser des questions, personne pour lui faire face. Elle sait gré à cette montagne de cristal d'avoir gelé le temps."
Trois adolescents confrontés à la folie du monde, qui empruntent leur respiration au souffle du glacier, à l'immuabilité de la forêt... Deux garçons fascinés par leur compagne de jeux : Zsuzsa venue de nulle part, qui parle une langue hachée, saturée de mots inconnus, dont l'amnésie est le territoire...

Né en 1938 à Paris, Pierre SKIRA est peintre. Il use des mots comme de ses pastels. Ses couleurs mêlées aux clairs-obscurs rendent étonnamment présents ces trois gamins "déplacés". Il semble nous transmettre la clé d'un secret enfoui, qui mit des années à venir au jour."


Mon appréciation : dès la première page, l'écriture superbe  vous comblera.
Dans des paysages où le cristal du gel et les mires naturelles splendides et scintillantes détiennent une force suprême sur toute tentative d'assaut. 
Au dessous de la glace, se tapissent autant les os rendus par le dégel recueillis par le narrateur, son ami Andrew et la mystérieuse et déroutante Zsuzsa, que les souvenirs d'enfance que vient raviver Emile à travers ses révélations à la fois sombres et émouvantes.
Il y a dans ce roman comme d'un côté la virginité blanche des paysages, de l'autre la noirceur ignoble d'une terrible conspuation, au mileu de laquelle l'amnésie est survie.


Voir aussi la présentation de l'éditeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Viviane 24/05/2008 09:52

Je note aprce que l'étrangeté de ce roman saute au regard dès les lignes de couverture , dès la photo, dès le titre, et que j'y perçois une douleur infinie...

24/05/2008 17:04


Oui, la couverture est choisie avec goût. Moi aussi j'ai adoré le titre. On y évoque la musique...
ça te plaira encore plus !!
bises Viviane


Florinette 23/05/2008 19:46

J'aime beaucoup ce titre que je trouve très poétique !Bon week-end Marianne !

24/05/2008 17:03



Alors, si tu en as l'occasion, lors d'un passage en librairie, vois les premières lignes du livre.
Tu trouveras encore davantage de poésie !   ;-)



sybilline 23/05/2008 18:34

Encore un de ces merveilleux petits livres hors des sentiers battus dont tu nous régales régulièrement! Celui-ci me semble étrange, douloureux et fort beau. Je le note donc...

24/05/2008 17:01



Chez Viviane HAMY, je n'ai jamais été déçue par aucun livre. Ses auteurs sont toujours qualitatifs dans leur écriture. Pour l'histoire, bien évidemment, c'est ensuite plus subjectif. 
Je lirai avec intérêt ton appréciation lorsque tu l'auras lu à ton tour.  ;-)