Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 22:55

 

 

Écouter ton visage

 

 

Écouter ton visage

Et puis le décrire sur mille pages.
Autant d'impertinence dans ta ligne de front

Que de vibrations sous ton menton.

Autant de cernes un rien audacieuses

Que de nuits folles et malicieuses.
Autant de ruse aux racines de tes cheveux

Que de sourires généreusement vertigineux.

 

Écouter ton visage

Et puis le décrire sur mille pages.

Autant d’inspirations divines

Que de frémissements d’ailes à tes narines.

Autant de fascination sous la trompette de ton nez

Que le sillon d’empreinte du doigt de l’ange dessiné.

Autant de songes que ton esprit transfigure

Que d’évasions à tes commissures.

 

Écouter ton visage

Et puis le décrire sur mille pages.

Autant de peut-être dans ta voix qui oscillent

Que de courbures éperdues à tes cils.

Autant de secrets à la lune cachottière

Que d’ombres et de lumière sous tes paupières.

Autant de mots écrits sous couvert d’une lampe

Que de battements de cœur trahis par tes tempes.

 

Écouter ton visage

Et puis le décrire sur mille pages.

Autant de mélodies dans tes silences

Que de promesses dans tes prunelles.

Autant de possibles dans tes absences

Que de déclics intimes dans ta glabelle.

Autant d’énigmes dans tes éloignements

Que de feu dans tes rougissements.

 

Écouter ton visage

Et puis le décrire sur mille pages...

 

 

Composé au fil de la page

le 10 avril 2008

par Marianne WENDLING

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sybilline 05/05/2008 14:35

Merveilleux hommage que tu rends là, Marianne, à ce visage où la vie, l'émotion et le mystère se déposent et palpitent tendrement.C'est superbe, et très touchant..

05/05/2008 22:53



J'aimerais être capable de relever ce défi d'écrire un seul visage sur mille pages !
A défaut de mille pages, ne jamais se lasser d'un visage aimé, est une gageure tout aussi belle.
Tes commentaires me touchent à leur tour. Merci de ton intérêt.



Viviane 14/04/2008 09:47

Un visage c'est une véritable carte. On y lit les peines des jours, les rires, l'amour, les traces de baiserscette écoute de ce qui se voit, elle dit à quel point tu es empathiquemais cela je l'avais déjà entendu( sourire) en te lisant

14/04/2008 11:10


Et tu sais quoi ?
Il me semble que nous n'écoutons pas assez souvent les visages qui nous entourent.
S'arrêter parfois, un instant, et redécouvrir...

Je t'envoie la bise.