Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteure

Rechercher

En France...

 





Poésie, chanson, échanges épistolaires, théâtre, nouvelles, roman.....
L'expression écrite a-t-elle véritablement un sens ? Quelle est sa quête ?
Et la mienne, quelle est-elle, à suivre ainsi ce fil qui se déroule sur la lisière de mes rêves ?
Si je n'ai pas trouvé la réponse ni à la seconde ni à la troisième de ces interrogations, concernant la première, en expérimentant les genres cités, j'ai néanmoins repoussé mes limites, exploré ma liberté, reconnu mes barrières, plongé dans mes propres zones d'ombre, apprivoisé mes doutes, rencontré des visages, aimé des êtres uniques, anticipé sur des événements personnels, bousculé mes préjugés, consolé des chagrins, croisé des personnages pour certains retournés au néant, pour d'autres si fascinants qu'ils manquèrent de m'aveugler au point de déplorer de revenir à la substantielle réalité.

 

Archives

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 15:26
La Souris Bleue – Kate ATKINSON – Le livre de poche – 412 p – Policier –Traduit de l’anglais par Isabelle CARON
 
 

Souris-bleue-Kate-ATKINSON.jpg

 

 
Présentation de l’éditeur : « Un détective privé enquête à Cambridge sur des affaires criminelles dont le mystère n’a jamais été éclairci. Il doit remonter à des événements antérieurs, souvent très lointains, pour suivre les traces de la mystérieuse « souris bleue ». Les intrigues sont situées dans des milieux sociaux très divers, allant de la classe ouvrière à la gentry. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants. On retrouve le regard caustique de Kate Atkinson sur notre monde moderne, la télévision et la « néfaste food », entre autres. Anticipations et retours en arrière tiennent le lecteur en haleine. Les maux de notre société, l’amour parental avec ses excès et ses carences sont dépeints avec une étonnante âpreté de ton. »
 
Mon appréciation : des allers-retours nombreux entre passé et présent, des histoires qui n’ont au démarrage pas de liens, des personnages à la double - voire à la fausse - personnalité avec leur histoire propre chacun, qui parfois s’entrecroisent néanmoins.
Un peu déconcertant pour le lecteur !
Ne pas s’en décourager et se laisser conduire par l’auteure ! Une rusée, habile à semer les pistes, au ton audacieux dans des situations où la convenance réclamerait empathie, compassion, voire révolte. Et ça fait sourire en plus !
Un roman policier sans la suffocation ou le sempiternel côté macabre.
Où l’on se dit que « oui, décidément, on n’y pense pas forcément, mais… on est entouré de gens au double visage. »
J’ai passé un agréable moment de lecture.
 
 
Biographie de Kate Atkinson (source site EVENE)
Fille unique de parents commerçants en instruments médicaux,  Kate ATKINSON fréquente une école privée avant d'étudier la littérature anglaise à Dundee University où elle obtient son diplôme en 1974
En 1988 elle obtient le Woman's Own Short Story Competition 
pour l'une de ses nouvelles

Son premier roman 
'Behind the Scenes of the Museum' (1995), obtient le Whitbread First Novel Award  et le Whitbread Book of the Year Award, devançant Salman RUSHDIIE. En France, le livre est élu Meilleur roman de l'année par Lire Magazine. 
Suivent plusieurs romans 'Human Croquet' (1997), 'Emotionally Weird' (2000), 'Case Histories' (2004) et 'One Good Turn' (2006), ainsi qu'un autre recueil de nouvelles, 'Not the End of the World' (2002) et deux pièces de théâtre, 'Nice' (1996) et 'Abandonment' (2000). 
Ses romans sont un mélange détonnant de mariages, naissances, morts, d'incidents bizarres et de personnages excentriques, dans des trames tissées entre passé et présent, avec une bonne dose d'humour et de réalisme magique, de fantômes, de meurtres et de mystères, ainsi que de références littéraires à d'autres auteurs. 
Kate critique la société anglaise, dissèque les âmes et les coeurs sous forme de polar, décrit les névroses familiales, les frustrations et les perversions et toutes les folies de notre époque. 
Petite fille, Kate était une inconditionnelle de Lewis Caroll : 'Alice in Wonderland"  et 'Through the Looking-glass" ont forgé son imagination débordante. 
'One Good Turn' sort en 2006.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sybilline 19/04/2008 13:29

Certainement pas le meilleur roman d'une auteur qui fait  généralement preuve de plus de finesse..

20/04/2008 21:22


Je n'ai lu que celui-ci de cette auteure. Lequel me suggéreriez-vous ?


Turquoise 26/03/2008 23:24

Chocolat ? Mais c'est le mot magique !! Oui oui, j'adore !!!!!

pom' 25/03/2008 17:23

les allées retours m'ont un peu dérangé, difficile de s'y retrouver

26/03/2008 14:40


Oui, c'estt perturbant et il faut en permanence raccorder les fils entre les personnages. Mais cette forme de construction fait de nous un lecteur actif.
Merci beaucoup pour ce commentaire. Très bonne journée et bonne lecture pour ceux qui sont en cours !


Turquoise 24/03/2008 00:10

C'est drôle, ce livre est dans ma PAL depuis au moins 1 an !! Je ne sais pas si je vais le lire plus vite, mais ton billet me confirme que j'avais bien fait de l'acheter. Bon lundi de Pâques, Marianne ! Bises. A bientôt.

24/03/2008 14:38



Je suivrai avec intérêt le commentaire que tu en feras lorsque tu l'auras lu à ton tour.
A tout bientôt !
Bon Lundi de Pâques ! Hop un bout de chocolat. Tu aimes ? On partage ?



Valentine :0056: 23/03/2008 21:08

Intéressant. Merci de cette étude ! Bises.

24/03/2008 14:36


Merci pour la visite, Valentine !